Déconfinement : Désinfection des machines, distanciation… Comment les casinos toujours privés de jetons à leurs tables s’adaptent à la crise

NOUVEAU MONDE A Cannes, la pandémie devrait entraîner des pertes annuelles de 40 % pour les casinotiers

Fabien Binacchi

— 

Des agents de nettoyage désinfectent les machines à sous au 3.14 Casino, à Cannes
Des agents de nettoyage désinfectent les machines à sous au 3.14 Casino, à Cannes — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Les casinos ont pu rouvrir la semaine dernière après près de trois mois de fermeture.
  • A Cannes, les établissements ont pris des dispositions pour accueillir la clientèle en respectant les mesures barrières.

Brigitte était là dès le premier jour de la réouverture. « Et je vais revenir de temps en temps, comme avant, confie, derrière son masque mais toujours accrochée à sa machine à sous fétiche, cette habituée du 3.14 Casino, à deux foulées de la Croisette. Je ne m’inquiète pas. L’hygiène est irréprochable. »

Après deux mois et demi de fermeture pour cause de pandémie de Covid-19 (et un gigantesque manque à gagner), les casinos de Cannes, comme tous ceux de France, ont pu rouvrir la semaine dernière. Avec de nouvelles règles du jeu. Alors que ceux de table, justement, restent interdits au moins jusqu’au 22 juin, pour les bandits manchots, tout un protocole de sécurité sanitaire a été établi.

Contrôle de température

Les machines sont séparées par des parois en plexiglas « et, malgré cela, on vérifie qu’il y ait au moins un mètre entre chaque personne, alors tous les appareils ne pourront pas être utilisés en même temps », décrit Eric Zana, le président du 3.14 Casino, un établissement du groupe Partouche.

Gel hydroalcoolique et masque sont obligatoires dès l’entrée. Et des agents de nettoyage pulvérisent du désinfectant sur les touches et les écrans des machines entre chaque joueur. Un peu plus loin, le casino Barrière Le Croisette prend, en plus, la température de ses clients. « Au-dessus de 38° C, l’entrée est refusée », prévient Alain Fabre, le patron des deux casinos de ce groupe.

Une paroi en plexiglass sépare deux machines à sous au casino Barrière Le Croisette
Une paroi en plexiglass sépare deux machines à sous au casino Barrière Le Croisette - SFCMC

Des pertes attendues de 40 % sur l’année

Le second, Les Princes, concernés par des travaux mis en pause par la crise sanitaire, pourrait rouvrir dans les prochains jours. Celui-là accueille d’habitude de la clientèle haut-de-gamme, étrangère, notamment des pays du Golfe. « On y fait jusqu’à 50 % de notre chiffre d’affaires annuel, sur les deux mois d’été. On espère vraiment que les frontières pourront rouvrir », soupire Alain Fabre.

Car l’impact a été et sera rude pour les casinotiers. « Rien ne va plus » ? « En plus de la période de fermeture, la crise économique va forcément impacter la fréquentation de nos établissements sur une période plus longue », souligne Alain Fabre. Comme Eric Zana, il s’attend à des pertes de l’ordre 40 % sur l’année.

Un manque à gagner qui se répercute également sur la mairie de Cannes. « A ce stade, la perte de recettes pour la ville est estimée à 1,3 million d’euros, soit 11,3 % du coût financier induit par la crise », indique la collectivité.