Au centre commercial du Val d'Europe, une ouverture des magasins poussive

Shopping Depuis le 30 mai, les commerces non essentiels peuvent rouvrir dans le centre commercial du Val d’Europe (Seine-et-Marne). Mais enseignes comme clients ne sont pas encore tous au rendez-vous

Catherine Abou El Khair

— 

Le centre commercial du Val d'Europe (Seine-et-Marne) a pu rouvrir totalement ses portes à partir du 30 mai, au-delà des commerces essentiels
Le centre commercial du Val d'Europe (Seine-et-Marne) a pu rouvrir totalement ses portes à partir du 30 mai, au-delà des commerces essentiels — Catherine Abou El Khair
  • En Ile-de-France, une série d’arrêtés préfectoraux ont permis aux centres commerciaux de plus de 40.000 m2 de rouvrir complètement leurs portes, au-delà des commerces essentiels.
  • Au Val d’Europe, situé à Serris (Seine-et-Marne), les boutiques ont pu accueillir de nouveau des clients à partir du 30 mai par décision de la préfecture.
  • Les visiteurs, encore peu nombreux, reprennent lentement leurs habitudes. D’autant que toutes les enseignes n’ont pas encore ouvert leurs portes.

En ce lundi de Pentecôte, l’ambiance n’était pas encore vraiment au shopping au Val d’Europe. Dans les allées de ce centre commercial de plus de 100.000 m2, nul besoin de faire respecter les sens de circulation marqués au sol dans les allées, tant il y avait peu de monde. Depuis le samedi 30 mai, le centre commercial est pourtant autorisé – contrairement à d'autres - à rouvrir ses portes par décision de la préfecture départementale. Mais en cette fin de matinée, les clients se pressent d’abord à l’hypermarché pour faire leurs courses, comme d’habitude, puisque ce commerce de première nécessité a pu rester ouvert pendant le confinement.

C’est en voyant quelques boutiques ouvertes que Nathalie, 42 ans, en a finalement profité pour acheter quelques vêtements pour ses enfants chez Kiabi, qui a rouvert. « Je ne suis pas venue exprès pour ça », explique cette chargée de projet, mère de deux enfants, qui se dégourdissent les jambes au passage. Mais elle remarque que le centre commercial, très bondé d’habitude, n’a pas repris son fonctionnement normal. « Je suis allée dans les magasins de chaussures, ils n’ont même pas encore reçu les articles d’été », ajoute l’habitante de Montévrain (Seine-et-Marne).

Des magasins encore fermés

« Les magasins sont fermés ! » tranche pour sa part Christelle, 44 ans, venue de Meaux avec son mari Christophe. Venus flâner, ils n’ont pu ni aller à la Fnac, ni à H&M, les deux enseignes restant fermées. Malgré tout, le couple ne boude pas son plaisir. « D’habitude on vient quasiment tous les samedis, c’est notre balade. Mais on a appliqué le confinement à fond. Pour toute la famille, c’était dur », explique Christophe.

Christelle et Bruno, un couple venu flâner au centre commercial du Val d'Europe, deux jours après la réouverture complète du site
Christelle et Bruno, un couple venu flâner au centre commercial du Val d'Europe, deux jours après la réouverture complète du site - Catherine Abou El Khair

Undiz, Celio, Nocibé ou encore Pimkie… De fait, deux jours après la réouverture, les enseignes qui gardaient leurs portes closes étaient encore nombreuses. Quand elle a appris la nouvelle de la réouverture, Nathalie, responsable d’une boutique d’habillement, ne s’est pas pressée. « On nous a dit à partir du 30 mai, donc on comprend qu’on n’est pas obligés de rouvrir le lendemain même. Je reste quelqu’un d’humaine et rien que pour les filles, [ouvrir dès le 30 mai] c’est non ». Ce lundi, après plus de deux mois de fermeture, Nathalie s’occupe avec ses équipes de faire le « merch’» [organiser le point de vente] et de ranger la boutique après des semaines de confinement. L’ouverture officielle de l’enseigne est fixée au mardi 2 juin, sur ordre de sa direction.

« On essaie d’être les plus amicaux possible »

Spécialisée dans les chaussures de sport, Foot Locker, en revanche, était sur les starting-blocks dès samedi. En vain. « On est très loin du chiffre d’affaires prévu. Les gens ont peur, le virus est encore là », constate Natacha, responsable de la boutique.

Au magasin Foot Locker au centre commercial du Val d'Europe, le 1er juin 2020
Au magasin Foot Locker au centre commercial du Val d'Europe, le 1er juin 2020 - Catherine Abou El Khair

La fréquentation pâtit aussi des différentes restrictions qui continuent de s’imposer, même en période de déconfinement : les restaurants restent fermés et les points d’entrée dans le centre commercial, limités, afin de mieux juguler l’affluence. Résultat, les vendeurs redoublent d’efforts auprès des clients. « Notre tactique c’est d’accueillir les clients pour qu’ils se sentent à l’aise. On essaie d’être les plus amicaux possible, on va les saluer à l’entrée, au moment d’appliquer le gel hydroalcoolique. Il faut qu’ils se sentent importants, et en sécurité », détaille Natacha.

Du côté de la « Vallée Village » en revanche, aucune exception : les boutiques de luxe sont quasiment toutes ouvertes. Parce qu’elle est à ciel ouvert, cette partie attenante au centre commercial a pu lever le rideau dès le 11 mai. Résultat, les files d’attente se forment déjà devant les magasins de luxe, qui vendent ici à prix réduit. Il n’empêche, l’ambiance n’est pas totalement revenue à la normale, constate Maxime, 22 ans, venu en famille et avec sa petite copine et ressorti avec quelques nouveaux tee-shirts. « Il y a des boutiques où on ne peut pas essayer les vêtements », remarque-t-il. « On n’arrive pas à prendre autant de plaisir que d’habitude », renchérit Florence, sa mère. Preuve que le confinement reste encore dans les esprits.