Déconfinement à Pau : Bayrou « décidé à conduire une révolte » contre Air France qui propose seulement deux vols pour Paris

COUP DE GUEULE La compagnie prévoit de reprendre sa liaison entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et celui de Pau avec deux vols hebdomadaires jusqu'à la fin juin, contre neuf vols par jour avant la crise du coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Avion de la compagnie Air France
Avion de la compagnie Air France — Mickaël Bosredon/20 Minutes

L’offre de seulement deux vols hebdomadaires proposée par Air France pour la reprise du trafic entre Pau et Paris à partir du 15 juin est « inacceptable », a jugé vendredi le maire de Pau François Bayrou lors d’une conférence de presse.

« C’est extrêmement grave » et « inacceptable », a indiqué le maire de Pau qui s’est dit « décidé à conduire une révolte ». L’élu a rappelé que s’il avait été demandé à la compagnie aérienne de supprimer ses liaisons intérieures lorsqu’il existe une alternative en train en moins de 2h30, Pau est, elle, située à 4h30 en train de Paris.

« Pas question qu’Air France consolide ses comptes sur notre dos »

La compagnie prévoit de reprendre sa liaison entre l’aéroport Charles-de-Gaulle (CDG) et celui de Pau-Pyrénées avec deux vols hebdomadaires jusqu’à la fin juin, contre neuf vols par jour avant la crise du coronavirus. Six de ces vols s’effectuaient toutefois à partir d’Orly, aéroport fermé depuis le 1er avril, les trois autres depuis CDG.

François Bayrou a affirmé qu’il saisirait l’exécutif pour faire rappeler à Air France les engagements de l’État envers la compagnie et les « sept milliards d’euros d’argent public » promis dans le cadre d’un plan d’aide. « Il n’est pas question qu’Air France consolide ses comptes sur notre dos », a martelé le maire et patron du moDem.

Des contacts noués avec easyJet

François Bayrou, souhaitant voir sa ville desservie par « un nombre raisonnable d’avions tous les jours », veut également contacter d’autres compagnies « pour trouver de suite des solutions alternatives ».

Selon le quotidien La République des Pyrénées, des contacts avaient déjà été noués avant la crise sanitaire entre la compagnie à bas coût easyJet et l’aéroport Pau-Pyrénées, qui a accueilli environ 600.000 passagers en 2019.

Réduction de la voilure sur le réseau domestique

Dans un communiqué, Air France assure vendredi que, dans le cadre de la reprise progressive du trafic vers plusieurs villes françaises, Pau serait « à nouveau desservie à partir du 15 juin avec un nombre de fréquences réduites par rapport au programme habituel, comme pour toutes les destinations d’Air France ».

Fin mai, le directeur général d’Air France-KLM Benjamin Smith avait annoncé lors de l’assemblée générale des actionnaires qu’Air France allait accélérer la réduction de la voilure sur son réseau domestique.