Coronavirus : Les entreprises assumeront 15 % du coût du chômage partiel à partir du 1er juin

SOCIAL L’indemnité versée aux salariés demeurera inchangée

C.P.

— 

Illustration du chômage partiel pendant la crise du coronavirus.
Illustration du chômage partiel pendant la crise du coronavirus. — ALLILI MOURAD/SIPA

Avec le déconfinement et la reprise progressive de l’activité économique, le dispositif de chômage partiel annoncé au début de l’épidémie de Covid-19 évolue. Ainsi que le niveau d’indemnisation pour les entreprises.

Du côté des salariés, pas de changement en vue : pendant l’activité partielle, ils continueront à percevoir 70 % de leur rémunération brute (environ 84 % du salaire net), et, au minimum, le Smic net.

Remboursement de 60 % du salaire brut pour les entreprises

En revanche, la prise en charge de cette indemnité par l’Etat et l’Unédic diminue : « Elle sera de 85 % de l’indemnité versée au salarié, dans la limite (inchangée) de 4,5 Smic. Les entreprises seront ainsi remboursées de 60 % du salaire brut, au lieu de 70 % précédemment », précise ce lundi le ministère du Travail dans un communiqué.

Les secteurs qui font l’objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire, comme la restauration ou les salles de spectacle, « continueront à bénéficier d’une prise en charge à 100 % », précise le ministère, « conformément aux engagements pris dans le cadre du comité interministériel du tourisme​ du 14 mai ».