Coronavirus en Loire-Atlantique : « Etre utile » pour « sauver les emplois »… Comment des PME se sont réinventées

INITIATIVES Dans la région nantaise comme partout en France, des entreprises ont lancé de nouveaux produits pour lutter contre la propagation du coronavirus

Julie Urbach

— 

Le sas anti Covid de l'entreprise nantaise MProd
Le sas anti Covid de l'entreprise nantaise MProd — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Sas anti-Covid, distributeur de gel... Du jour au lendemain, des PME ont créé divers dispositifs en lien avec la crise sanitaire mais parfois très éloigné de leurs spécialités.
  • Un moyen pour beaucoup d'entre elles d'essayer de rebondir et de relancer leur activité.

C’est une sorte de sas anti-Covid qui « rassure et répond aux attentes ». Alors que l’épidémie de coronavirus a bouleversé le quotidien et imposé de nouvelles règles d’hygiène, une entreprise nantaise vient d’inventer WelcomeGate, un dispositif visant à lutter contre la propagation du virus. Installé depuis une semaine aux trois accès de la galerie commerciale Océane à Rezé près de Nantes, les clients peuvent s’y laver les mains grâce à des distributeurs de gel hydroalcoolique mais aussi nettoyer leur caddie avant de faire leurs achats. Sous ce grand portique en bois, qui peut se positionner à l’entrée des supermarchés ou des entreprises, il est aussi possible d’ajouter une caméra thermique ou un point de distribution de masques, selon les demandes.

Derrière cette invention, la start-up nantaise MProd n’est pourtant pas spécialiste des équipements sanitaires. « Il a fallu vite trouver une idée. On voulait faire quelque chose d’utile, mais aussi de joli et d’accueillant, indique Aymeric Dargnies, à la tête de cette agence événementielle et de fabrication de stands. Avec le Covid, les habitudes vont changer donc il y a un vrai besoin. Et pour nous aussi : celui de sauver notre année en ajoutant une corde à notre arc. Avec le confinement, tout notre carnet de commande s’est volatilisé. Il faut dire qu’organiser des salons ou séminaires de 2.000 personnes dans ce contexte… »

« Il fallait se lancer »

Dans la région nantaise et partout en France, la crise sanitaire a forcé les PME qui le pouvaient à se réinventer. A Campbon, l’entreprise de 12 salariés IFM a arrêté du jour au lendemain la fabrication d’enseignes de commerces pour équiper ces derniers de protections en plexiglas, sur mesure. « La veille du confinement, l’un de nos fournisseurs nous a parlé de cette solution, ça nous a semblé évident qu’il fallait se lancer, pour protéger les clients et les salariés, se souvient Lydie Le Mercier, la commerciale. Quelques jours plus tard, on a équipé un supermarché pas loin de chez nous et depuis, on ne fait que ça. On a déjà installé 700 protections, ce qui a évité de passer toute l’équipe en chômage partiel. »

A Saint-Herblain, l’entreprise familiale de chaudronnerie MISM a elle aussi réussi à « remettre tout l’atelier au travail ». Sur place, depuis deux semaines, la trentaine de salariés fabrique des bornes de distribution de gel hydroalcoolique à pédales, pour honorer les 600 premières commandes. Là, la solidarité s’est mêlée à l’urgence. « Le patron de cette entreprise est un ami qui m’avait aidé à me lancer il y a quelques années, raconte Jean-Michel Dias, directeur d’une société de nettoyage et partenaire. Son activité s’est arrêtée nette, alors je lui ai proposé qu’on se mette autour d’une table pour réfléchir. Je savais qu’il y avait des ruptures de gel et de distributeurs partout. Le lendemain, le prototype était prêt. »

Deux chefs d'entreprise et amis ont créé une borne de distribution de gel hydroalcoolique
Deux chefs d'entreprise et amis ont créé une borne de distribution de gel hydroalcoolique - MISM

« La sérénité est revenue »

Alors que l’Etat a promis des aides à destination des entreprises touchées de plein fouet par la crise, ces PME ont voulu mettre toutes les chances de leur côté pour tenter de limiter la casse. MProd espère diffuser son sas dans toute la France, avec le retour progressif des salariés dans les bureaux et les lieux publics. IFM Enseignes vise quant à elle la réouverture prochaine des restaurants et hôtels, établissements qui auront eux aussi le besoin de s’équiper en parois en plexiglas. Chez MISM, on espère aussi séduire de nouveaux clients dans les Pays-de-la-Loire.

« Déjà, on a pu engranger de la trésorerie et pérenniser les emplois pour deux mois, constate Jean-Michel Dias. La sérénité est revenue, éloignant la perspective d’avoir à réfléchir à un plan social. »

Au Mans, les poignées en carton de Breen

La start-up Breen, installée au Mans, conçoit d'habitude des meubles en carton. Pendant la crise, elle a lancé la poignée Safy, qui se présente comme un bout de carton recyclé pré-plié qu’il suffit d’enrouler autour de la poignée d’un caddie ou d’un panier. « Il se clipse grâce à un système de languette très simple, explique Hugo Duval, la fondateur de . Safy pourrait être disponible dans des distributeurs, à proximité de l’endroit où l’on décroche son caddie. La double couche de carton constitue une bonne barrière entre la main et la poignée. »