Nantes : Doctolib implante son second site français, 500 emplois à la clé

SANTE Le leader des rendez-vous médicaux en ligne cherchait une métropole pour installer son second site

Frédéric Brenon

— 

Stanislas Niox-Château, fondateur de Doctolib, aux côtés de Cédric O, secrétaire d'Etat chargé du numérique (illustration de 2019).
Stanislas Niox-Château, fondateur de Doctolib, aux côtés de Cédric O, secrétaire d'Etat chargé du numérique (illustration de 2019). — E.Piermont/AFP

Il est l’un des leaders européens des services numériques adaptés au domaine de la santé grand public. Le groupe français Doctolib a annoncé ce lundi l’implantation à Nantes de son second site français, son premier hors de la région parisienne. L’installation est prévue dès cet été avec 200 nouveaux collaborateurs dans un premier temps.

D’ici à trois ans, 300 recrutements supplémentaires sont envisagés ce qui poussera l’effectif du bureau nantais à 500 salariés. Doctolib s'installera d'abord dans le centre de coworking Whoorks, près de la gare sud de Nantes. Les locaux définitifs sont « en cours de recherche ».

Dix métropoles en concurrence

Confronté à un fort développement, Doctolib a choisi la Cité des ducs à l’issue d’une comparaison entre dix grandes métropoles françaises. « Nous cherchions une ville offrant à la fois un vivier de talents sur les métiers du numérique, des profils commerciaux, service clients, et un cadre de vie agréable pour nos collaborateurs actuels et futurs. Nantes a parfaitement rempli le cahier des charges », justifie l’entreprise.

« C’est une bonne nouvelle pour l’emploi, qui contribue à faire de Nantes une métropole reconnue en matière de recherche, d’innovation et de développement économique sur la santé », se félicite Johanna Rolland​, présidente de Nantes métropole.

Au service des médecins et patients

Doctolib propose aux médecins un logiciel pour faciliter leur organisation et permet aux patients de prendre rendez-vous en ligne 24h/24 en sélectionnant leur créneau horaire. Le site Internet de Doctolib enregistre chaque mois plus de 50 millions de visites de patients. Près de 125.000 praticiens utilisent ses services. Dans les cabinets médicaux, il se substitue bien souvent aux postes de secrétaires.

La société, fondée par Stanislas Niox-Château, emploie actuellement 1.400 salariés en France et en Allemagne.