Déconfinement: 400.000 entreprises vont rouvrir lundi, représentant 875.000 emplois

ENTREPRISES Bruno Le Maire s'est exprimé ce jeudi lors d’une conférence de presse du gouvernement sur les modalités de la sortie du confinement

20 Minutes avec AFP

— 

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie — Michel Euler/AP/SIPA

Environ 400.000 entreprises rouvriront lundi au premier jour du déconfinement, y compris les magasins situés dans les grands centres commerciaux, à l’exception de ceux d’Ile-de-France, a indiqué ce jeudi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Au premier jour du déconfinement le 11 mai, ce sont « 400.000 entreprises qui représentent 875.000 emplois qui vont rouvrir », a déclaré Bruno Le Maire lors d’une conférence de presse du gouvernement à l’Hôtel Matignon sur les modalités de la sortie de huit semaines de confinement qui ont mis des pans entiers de l’économie à l’arrêt.

Les centres commerciaux pourront vivre sauf en Ile-de-France

« Ce sont 77.000 salons de coiffure, 33.000 commerces d’habillement, 15.000 fleuristes, 3.300 libraires qui vont rouvrir, c’est la vie sociale et économique qui va pouvoir redémarrer », a précisé le ministre.

Les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés en France, dont la réouverture était incertaine, « pourront rouvrir » le 11 mai « en accord avec les préfets, sauf en Ile-de-France » en raison de risques sanitaires persistants, a-t-il ajouté. En effet dans la région parisienne, « nous estimons que les risques sanitaires (…) nous amènent à reporter leur ouverture », a expliqué Bruno Le Maire.

Tous les commerces sauf les bars et les restaurants

Devant l’Assemblée nationale le 28 avril, le Premier ministre avait annoncé que l’ensemble des commerces devraient rouvrir le 11 mai, hormis les bars et les restaurants, mais il avait été moins catégorique concernant les grands centres commerciaux, susceptibles d’encourager des clients à venir de loin et de brasser beaucoup de monde.

La fédération du secteur, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), a promis la semaine dernière de « comprendre les raisonnements et modes de calcul retenus puis d’apporter les réponses attendues par les préfets ».