L'Opep baisserait sa production

Luc Lemaire (avec AFP) - ©2008 20 minutes

— 

La baisse du prix de l'essence va-t-elle s'arrêter ? La question peut se poser, après la réunion consultative samedi dernier au Caire de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Ces derniers ont en effet décidé de « prendre toute action » pour stabiliser le marché « le 17 décembre » lors de leur prochaine réunion à Oran (Algérie). Il s'agit de préparer le terrain à une nouvelle baisse (la troisième en quatre mois) de la production. Aucun chiffre n'a été avancé, mais on parle d'une baisse de 1,5 à 2 millions de baril par jour, sur les 27,3 millions que produisent actuellement les onze membres de l'Opep.

L'organisation, qui produit 40 % du pétrole mondial, est en effet confrontée à un dilemme : ne pas resserrer suffisamment son offre entraînerait la formation d'un surplus sur le marché et pousserait les prix encore un peu plus à la baisse ; mais d'un autre côté, la réduction de la production pourrait aggraver la récession à laquelle sont déjà confrontés les pays développés, et accélérer le ralentissement de la croissance dans les pays émergents comme la Chine ou l'Inde. Enfin, pomper moins signifie non seulement vendre moins et voir ses revenus baisser, mais aussi faire prendre le risque aux membres de l'Opep de voir les producteurs hors Opep gagner des parts de marché à leurs dépens.