Coronavirus : Les prix des fruits et légumes en hausse de 9 % depuis le début du confinement

ALIMENTATION Cette forte augmentation a été calculée par l’UFC-Que Choisir grâce à une étude menée sur 116.000 prix dans plus de 4.600 drive

20 Minutes avec agence

— 

Les prix des fruits et légumes sont en forte hausse (illustration).
Les prix des fruits et légumes sont en forte hausse (illustration). — Elisa Frisullo

Entre la semaine du 2 au 9 mars et celle de 6 au 11 avril, le prix des fruits et des légumes a augmenté en moyenne de 9 %. C’est ce que révèle une étude de l'UFC-Que Choisir relayée par Le Parisien et menée dans plus de 4.600 drive du pays et sur 116.000 prix. Cette hausse fluctue entre 6 % pour les articles traditionnels et 12 % pour les produits issus de l’agriculture biologique. Parmi ceux qui ont le plus augmenté figurent les tomates grappes (+ 25 %), les bananes (+ 12 %) et les pamplemousses (+ 12 %), tous en bio.

Différents facteurs expliquent cette hausse des prix

L’une des principales explications à cette forte augmentation réside dans la baisse de l’offre à cause du coronavirus et du confinement. Certains secteurs de l’agriculture ne parviennent pas à soutenir le rythme et des pays comme l’Italie ou la Pologne, qui exportaient beaucoup en France, ont fermé leurs frontières. Les enseignes de grande distribution proposent désormais souvent des produits français, de meilleure qualité mais aussi plus chers que ceux en provenance d’Espagne ou du Maroc, par exemple.

Dans le même temps, « les frais de transport ont flambé de 30 % », précise auprès du quotidien francilien Laurent Grandin, le président d’Interfel, la filière des fruits et légumes. Par ailleurs, les drive procèdent à un emballage quasi systématique des produits frais afin de rassurer les consommateurs en période de crise sanitaire, un procédé qui alourdit également la facture. Sans oublier que la main-d’œuvre coûte actuellement plus cher, les travailleurs saisonniers étrangers ne pouvant pas venir assurer les récoltes.