Coronavirus : Le fonds de solidarité aux entreprises a déjà versé 937 millions d'euros d'aides

SOUTIEN Plus d'un milloin de demandes d'aides avaient été faites mardi soir selon Gérald Darmanin

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre des comptes publics Gérald Darmanin à l'Assemblée le 17 avril 2020.
Le ministre des comptes publics Gérald Darmanin à l'Assemblée le 17 avril 2020. — AFP

Le fonds de solidarité de 7 milliards d’euros pour soutenir les entreprises pendant la crise du Covid-19 a versé à ce stade 937 millions d’euros d’aides, a annoncé mardi au Sénat Gérald Darmanin.

« Ce soir à 21h, nous sommes à 1.088.000 demandes », a indiqué le ministre des Comptes publics, lors de l’examen du deuxième projet de loi de finance rectificative qui porte notamment à sept milliards d’euros le fonds de solidarité en faveur des très petites entreprises et des indépendants. « Aujourd’hui nous avons versé 937 millions d’euros », a-t-il ajouté. Cette somme correspond à 703.355 aides, a précisé son cabinet.

Un budget passé de un à sept milliards

Le dispositif permet aux entreprises ayant subi une chute de plus de 50 % de leur chiffre d’affaires de recevoir 1.500 euros, un montant qui monte à 5.000 euros pour celles menacées de faillite. Les critères d’attribution ont été élargis la semaine dernière, comme son budget total passé d’un milliard à sept milliards d’euros.

Pour la présidente de la commission des Affaires économiques du Sénat, Sophie Primas (LR), « la taille de ce fonds semble encore devoir être renforcée ».

Une contribution volontaire aux grands groupes ?

Le sénateur LR Jean-François Husson a pour sa part proposé de « faire un appel solennel (…) à l’ensemble des grands groupes (…) qui aujourd’hui sont en bonne santé », estimant que « l’heure est suffisamment grave et importante pour demander une contribution volontaire ».

Le Sénat dominé par l’opposition de droite a entamé mardi soir l’examen des articles du projet de budget rectifié, avec l’enveloppe annoncée de 110 milliards d’euros pour soutenir l’économie face à la crise du coronavirus.