Coronavirus : Reprise de l’activité mardi à l’usine Toyota de Valenciennes

ECONOMIE Le CSE extraordinaire a donné son accord pour un redémarrage progressif de l’usine

Mikaël Libert
— 
Sur les chaînes de Toyota à Onnaing
Sur les chaînes de Toyota à Onnaing — M. Libert

Depuis un mois, les plus de 4.000 salariés de l’usine Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes, dans le Nord, étaient au chômage technique. L’activité du site avait été stoppée en raison de l’épidémie de coronavirus. Le constructeur automobile japonais a annoncé, mercredi soir, une reprise progressive de l’activité dans son usine nordiste.

Le 16 mars dernier, la direction du site valenciennois déclarait suspendre « jusqu’à nouvel ordre » l’activité de l’usine par mesure de précaution et ceci malgré le fait qu’aucun cas de coronavirus n’avait été confirmé parmi les employés. Mais, lors d’un nouveau Comité social économique (CSE), convoqué mercredi, la reprise du travail a été votée « à la majorité », assure la direction.

Retour à l’usine dès mardi

Les premiers salariés feront donc leur retour dans l’usine dès mardi mais la production effective de la Yaris ne reprendra qu’un peu plus tard. Les premiers jours seront consacrés à la formation des employés aux mesures sanitaires mises en place pour assurer une reprise du travail en toute sécurité.

Par ailleurs, la capacité de production ne sera pas à 100 % tout de suite. La reprise se fera de manière progressive avec, pour commencer, « une seule équipe de jour pendant deux semaines avec des horaires aménagés », précise la direction du site.