Coronavirus : Vous avez décidé d’aller aider les agriculteurs dans les champs ? De travailler dans l’agroalimentaire ?

VOUS TEMOIGNEZ Il s’agit de pallier les manques de saisonniers pour les récoltes notamment

Nicolas Raffin
— 
Un agriculteur laboure son champ pendant le confinement.
Un agriculteur laboure son champ pendant le confinement. — ALLILI MOURAD/SIPA

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume avait lancé fin mars un appel « à l’armée de l’ombre (…), aux femmes et aux hommes qui ne travaillent pas, qui sont confinés chez eux, qui sont serveur dans un restaurant, hôtesse d’accueil dans un hôtel, coiffeur (…), qui n’ont plus d’activité ». Il les incitait à rejoindre « la grande armée de l’agriculture française » afin de répondre au besoin de main-d’œuvre pour les récoltes de printemps. Les travailleurs saisonniers habituels, souvent des étrangers, sont en effet bloqués dans leurs pays.

Visiblement, le ministre a été entendu. Plus de 200.000 personnes ont postulé sur la plateforme lancée par Pôle Emploi (la FNSEA a également une plateforme dédiée). « Nous n’allons pas faire traverser la France à ces gens, ils vont travailler près de chez eux, auprès des agriculteurs, mais également dans les entreprises agroalimentaires, dans le transport, la logistique » a précisé le ministre.

>> Si vous êtes dans ce cas de figure, votre témoignage nous intéresse. Pourquoi avez-vous décidé d’aller travailler chez un agriculteur ou dans l’agroalimentaire ? Comment se passe cette nouvelle expérience ? Les préconisations (gestes barrières, distance minimum, lavage des mains) sont-elles respectées dans votre nouveau travail ? Vous pouvez témoigner en utilisant le formulaire ci-dessous. Si vous le souhaitez, vous pouvez nous envoyer une photo de votre lieu de travail.