Coronavirus : FO veut augmenter les salaires des « petits métiers » après la crise

SOCIAL Yves Veyrier, le secrétaire général de FO, parle de revalorisation pour des métiers « extrêmement importants » mais peu visibles

20 Minutes avec AFP

— 

Yves Veyrier est le secrétaire général de FO. (archives)
Yves Veyrier est le secrétaire général de FO. (archives) — PATRICK GELY/SIPA

Le secrétaire général de Force ouvrière Yves Veyrier a appelé mercredi à une revalorisation des « petits métiers » tels que livreurs, livreuses ou  caissiers et caissières « au sortir de la crise » du coronavirus. « Au sortir de cette crise, il faudra un grand plan de revalorisation de ces métiers y compris sur le plan de la rémunération car on s’aperçoit tout à coup que ces métiers-là sont des métiers extrêmement importants », a-t-il estimé.

Yves Veyrier a par ailleurs émis des réserves sur la prime défiscalisée d’un montant de 1.000 euros que les entreprises peuvent verser aux salariés. « Ceux qui pourront la percevoir s’en satisferont évidemment (…) mais il ne faut absolument pas que ce soit une prime de risque », a-t-il souligné. « On va se heurter à une difficulté, c’est que tout le monde ne va pas toucher cette prime ou au même niveau (…), selon la santé financière des entreprises », a-t-il ajouté.

Des préavis de grève

Les entreprises disposant d’un accord d’intéressement pourront verser jusqu’à 2.000 euros de prime défiscalisée. Le numéro un de FO a aussi exhorté à se « concentrer sur les activités vraiment indispensables » pour ne pas mettre en danger les salariés manquant d’équipements de protection face à l’épidémie de Covid-19. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a lui aussi appelé, mercredi sur RMC, à ce que « les salariés dont l’activité n’est pas indispensable restent à la maison ».

Une fédération CGT a déposé des préavis de grève courant sur tout le mois d’avril pour protester notamment contre un manque de protection dans les services publics locaux, une décision que le secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique Olivier Dussopt avait jugée « inopportune ».