Finadorm: L’entreprise française choisie pour reprendre les matelas Dunlopillo

RACHAT D'ENTREPRISE Deux autres repreneurs potentiels s’étaient montrés intéressés : le groupe français Jacquart et Emma-The Sleep Company, un groupe de literie basé à Francfort

20 Minutes avec AFP

— 

Un matelas (illustration).
Un matelas (illustration). — Ap-Sipa

Malgré la crise sanitaire, quelques reprises d’entreprises continuent de se faire. Finadorm, spécialiste français de mobiliers en bois, a annoncé mardi avoir été choisi comme repreneur du fabricant de matelas Dunlopillo, placé en redressement judiciaire en décembre par le tribunal de commerce de Paris.

Près de 200 employés dans les Yvelines

« Je suis certain que nous allons redonner un nouveau souffle à l’entreprise comme aux 90 collaborateurs que nous reprenons, mais il est certain que la situation sanitaire dans laquelle le monde se trouve aujourd’hui avec le Covid-19 freine ce nouveau départ », a réagi Jean-Rémy Bergounhe, le PDG de Finadorm, alors que les employés sont au chômage technique forcé et la production est à l’arrêt. Deux autres repreneurs potentiels s’étaient montrés intéressés, avait indiqué une source proche du dossier début mars : le groupe français Jacquart et Emma-The Sleep Company, un groupe de literie basé à Francfort qui a déjà racheté la marque Dunlopillo en Allemagne en 2016.

Avant d’être placé en redressement judiciaire, Dunlopillo employait près de 200 personnes sur deux sites dans les Yvelines. La procédure de sauvegarde avait été demandée par Paris Bedding, la société qui regroupe l’activité Dunlopillo. Cette marque fait partie de la holding Adova qui compte d’autres marques de literie (Simmons, Treca).

La reprise de cette marque qui possède un « rayonnement international », selon Jean-Rémy Bergounhe, vient compléter le pôle literie du repreneur, qui compte déjà Biotex et Technilat dans son portefeuille. Créé en 1984 par son dirigeant actuel, qui préside également le Syndicat Français de la Literie après avoir débuté comme menuisier dans l’Aveyron, Finadorm emploie plus de 700 collaborateurs disséminés dans une dizaine de sociétés différentes et possède dix sites de production en France. Le groupe réalise environ 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.