Coronavirus : Les banques vont débloquer des prêts pour les entreprises en difficulté

LE MILLIARD L’entreprise n’aura rien à rembourser avant un an

J.-L.D. avec AFP

— 

Une banque Société générale, illustration
Une banque Société générale, illustration — Mario FOURMY/SIPA

Les banques françaises proposeront « dès mercredi » des prêts supplémentaires à bas prix pour les entreprises, d’un montant maximal correspondant à trois mois de chiffre d’affaires, pour faire face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus, fait savoir ce lundi la fédération du secteur.

« Grâce à un dispositif exceptionnel de garanties de l’Etat, nous allons proposer des prêts bancaires supplémentaires pour toutes les entreprises », a déclaré Frédéric Oudéa, patron du groupe Société générale et président de la Fédération bancaire française, dans un entretien diffusé par Le Parisien.

Opérationnel dès mercredi 

« En clair : toutes les entreprises pourront demander à leur banque un prêt d’un montant pouvant atteindre trois mois de chiffre d’affaires (…). Nous allons diffuser l’information et former nos réseaux dans les deux prochains jours, et il sera opérationnel dès mercredi », ajoute le banquier.

Alors que Le Parisien indique que ces prêts seront proposés au taux de 0,25 %, la fédération bancaire a précisé que « les 0,25 % correspondent au coût de la garantie de l’État ». « Il faudra prendre en compte le coût du prêt (les intérêts), que les banques appliqueront aussi, mais sans marge », a-t-elle ajouté.

Garantie de l’État de 300 milliards d’euros

En outre, un chef d’entreprise « en difficulté à cause de cette crise » et qui déciderait d’emprunter dans le cadre de ce programme « n’aura rien à rembourser avant un an », a indiqué Frédéric Oudéa. « Au bout de ces douze mois, il aura à décider : soit le remboursement immédiat, soit progressivement en prolongeant son prêt jusqu’à cinq ans de plus. »

Ce dispositif est la conséquence de la garantie de l’État de 300 milliards d’euros annoncée la semaine passée pour les prêts accordés par les banques aux entreprises touchées par le coronavirus.