Lors d’un achat immobilier, attention à bien vérifier la plomberie

LOGEMENT Une acquisition immobilière implique de prêter attention à l’ensemble des équipements, et la plomberie est souvent la grande oubliée

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Lors d'un achat immobilier, vous devez impérativement vérifier l'état des équipements du bien, y compris la plomberie.
Lors d'un achat immobilier, vous devez impérativement vérifier l'état des équipements du bien, y compris la plomberie. — IStock / City Presse

Lorsqu’on achète un bien immobilier ancien, on prend forcément le risque de devoir procéder à des réparations et rénovations à plus ou moins court terme. Ceci dit, mieux vaut pouvoir les lister par avance, afin d’en tenir compte dans la négociation du prix.

Passez en revue le bien

Si vous voulez éviter les mauvaises surprises, vous devez être capable de voir au-delà de la peinture fraîche et de la décoration design. Il est ainsi impératif de vérifier l’état de la toiture, de la charpente, des murs, des plafonds et des sols en faisant la chasse à toute trace de fissure.

De même, les équipements indissociables de votre futur nid douillet doivent aussi subir un examen minutieux. Outre l’état de la cuisine équipée, pensez à inspecter la chaudière ou la cheminée, à jeter un œil au panneau électrique central et à vous assurer que les prises murales ont bien la terre. Pour vous permettre d’avoir un maximum d’informations sur le bien avant l’achat, sachez d’ailleurs que le vendeur doit vous fournir un certain nombre de diagnostics immobiliers. En l’occurrence, l’état de l’installation intérieure de gaz et celui de l’électricité font partie du lot.

Un oubli qui coûte cher

Il y a également un autre type de réseau qu’on a souvent tendance à oublier : il s’agit de la plomberie. D’après un sondage de l'agence digitale immobilière Liberkeys, réalisé en mars, les trois critères prioritaires de vigilance des candidats à la propriété lors d’une visite sont l’isolation, le chauffage et l’électricité. L’état des tuyaux et des canalisations n’arrive, à l’inverse, qu’en quatrième position, devant la connectivité des lieux. Selon cette enquête, seul un Français sur deux fait ainsi réellement attention à l’état de la plomberie d’un bien lors son achat.

Or, cet oubli peut avoir de très fâcheuses conséquences. Comme l’indiquait une étude de février de Flatlooker portant sur les aléas dans la gestion locative, les travaux de plomberie ou de chauffage sont les plus fréquents puisqu’ils interviennent en moyenne chaque année. Ils représentent ainsi 40 % du budget consacré aux incidents, soit près de 100 euros annuels.

Menez votre enquête !

Pour prévenir de multiples problèmes ultérieurs allant du dégât des eaux aux fuites de canalisations, en passant par l’humidité et les moisissures, il est donc impératif de bien vérifier l’état de la plomberie avant d’acheter un bien immobilier. Mais comment faire ?

Selon Thomas Venturini, co-fondateur de Liberkeys : « Il n’y a pas besoin d’être un plombier certifié. Il suffit de bien regarder toutes les arrivées d’eau et de vérifier s’il y a des taches sur les murs et le plafond, des traces d’humidité. » Ajoutons que l’état des gouttières extérieures doit également attirer votre attention, puisque des traces de moisissures pourraient indiquer la présence d’infiltrations. Il est par ailleurs judicieux de relever le compteur d’eau en début et en fin de visite, afin de comparer si les valeurs sont différentes, ce qui serait un indice de fuites.

Pensez en outre à demander à consulter les factures relatives à l’entretien de la chaudière pour savoir si elle a bien été révisée chaque année et qu’elle n’arrive pas en bout de course (ce type d’équipement a une durée de vie variant de dix à quinze ans). Enfin, Liberkeys conseille de « se renseigner auprès du propriétaire actuel ou du syndic de copropriété pour connaître les antécédents en matière de travaux et dégâts des eaux ».