Comment faire pour revendre ses bijoux en or ?

ARGENT Vous manquez de liquidités ? Vous souhaitez constituer un pécule pour réaliser un projet onéreux ? Vos bijoux en or sont peut-être la solution

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

La revente de bijoux en or est un bon moyen d'obtenir rapidement de l'argent net d'impôts.
La revente de bijoux en or est un bon moyen d'obtenir rapidement de l'argent net d'impôts. — IStock / City Presse

À contre-courant des marchés financiers classiques, le cours de l’or a toujours eu tendance à grimper en période d’inquiétude économique. En deux décennies, il a ainsi été multiplié par 4,7, tandis que 2019 restera dans les annales avec une progression de + 21,25 % en euros.

À la fin de l’année, une once d’or, soit un peu plus de 31 grammes, valait environ 1.358 euros. Dans un contexte si favorable, l’activité d’achat d’or auprès des particuliers a le vent en poupe.

Quel or monnayer ?

Avant toute chose, il s’agit de déterminer ce que vous pouvez vendre. Commencez par réunir toutes les breloques dont vous comptez vous défaire. Il faudra ensuite aller les faire expertiser dans une enseigne spécialisée. Car tous les ors ne se valent pas, cela dépend de leur degré de pureté exprimé en carat. Les bijoux sont faits d’un alliage mêlant le métal jaune à de l’argent et du cuivre, dans différentes proportions.

En joaillerie, c’est l’or 18 carats qui a le plus de valeur, suivi du 14 et du 9 carats, ce dernier étant très pauvre en or. À l’heure de la revente, chacun vaudra donc un prix différent. Pour les distinguer, le professionnel va tout d’abord vérifier quel poinçon est apposé sur vos colliers et bracelets : la tête d’aigle (18 carats), la coquille (14 carats) et le trèfle (9 carats). Il confirmera au besoin son analyse par un test d’acide sur une pierre de touche, puisque l’or a la propriété particulière de ne pas se corroder, à l’inverse de ses imitations.

Vers qui se tourner ?

Le secteur comprend de nombreux acteurs. Outre les bijoutiers et les orfèvres qui exercent cette activité depuis bien longtemps, ce marché a entraîné la création d’une multitude de comptoirs spécialisés qui possèdent des boutiques physiques ou proposent leurs services sur Internet.

Tandis que les enseignes dédiées au rachat d’or fixent uniquement leur prix en fonction du poids de vos bijoux, non sans avoir déduit un pourcentage correspondant à la part d’argent et de cuivre présents, les bijouteries peuvent parfois vous en offrir davantage en prenant en compte le travail d’orfèvrerie et la pureté des éventuelles pierres précieuses qui les ornent.

Miser sur la concurrence

Afin de protéger les consommateurs, la législation impose aux professionnels d’afficher leurs tarifs de façon précise, plutôt que de se contenter d’une simple mention « au cours de l’or » ou « au cours en vigueur ». Si la plupart des acteurs du marché basent leurs prix de rachat sur la valeur de l’once au moment de la vente, ils n’ont en effet pas d’obligation de s’aligner dessus. Ils s’octroient ainsi toujours une petite marge. Afin de ne pas être lésé, des devis comparatifs auprès de plusieurs enseignes sont essentiels.

Une fois la bijouterie ou le comptoir spécialisé sélectionné, ce dernier devra établir un contrat en bonne et due forme. Chaque pièce revendue y sera détaillée avec son poids, sa pureté en millième et son prix de vente toutes taxes comprises. Mais alors que les objets précieux sont assujettis à une taxe de 11,5 %, la revente de bijoux bénéficie d’un régime particulier. En dessous de 5.000 euros, il n’y a rien à payer. Au-delà de ce montant, vous pourrez choisir entre une taxe à 6,5 % ou, s’il est plus favorable, le régime de la plus-value. Par ailleurs, vous avez un droit de rétractation légal de 48 heures à compter de la signature du contrat pour changer d’avis.

Les conseils avant de vendre

- Bien se renseigner : consultez le cours de l’or sur le site de la Banque de France et sur des plateformes spécialisées.

- Faites votre propre estimation : après avoir vérifié les poinçons, pesez vos bijoux. Multipliez ensuite leur poids par le prix du gramme puis par 75 % pour de l’or 18 carats. Attention, le professionnel déduira aussi sa marge pour les frais de fonte et les commissions.

- Adressez-vous à plusieurs enseignes : c’est essentiel pour obtenir le meilleur tarif de rachat. Assistez également à la pesée pour éviter qu’elle soit sous-évaluée. Et avant d’envoyer vos objets à un site internet spécialisé, assurez-vous de sa crédibilité (numéro Siret, recherche d’avis…) et de l’affichage des tarifs de façon claire.