Coronavirus : Bruno Le Maire incite les entreprises à verser une prime à leurs salariés mobilisés

BONUS Il s’agit du même mécanisme que la fameuse « prime Macron » mise en place après les « gilets jaunes »

20 Minutes avec AFP

— 

Bruno Le Maire est ministre de l'Economie depuis mai 2017.
Bruno Le Maire est ministre de l'Economie depuis mai 2017. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a appelé vendredi les entreprises à verser une prime défiscalisée à leurs salariés, notamment à ceux qui « ont eu le courage de se rendre sur leur lieu de travail ». « J’invite toutes les fédérations, toutes les grandes entreprises qui ont un accord d’intéressement, notamment dans les secteurs vitaux comme l’agroalimentaire ou la grande distribution, à verser cette prime de 1.000 euros totalement défiscalisée à leurs salariés », a déclaré le ministre sur LCI.

Il a évoqué « des salariés qui ont le courage de se rendre sur leur lieu de travail, qui le font parfois avec la peur au ventre » et « qui sont inquiets, à qui nous devons apporter un certain nombre de réponses sur leur sécurité sanitaire ». Le ministre a rappelé que les entreprises avaient jusqu’au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu’à 1.000 euros et sur laquelle ne pèse pas de charges sociales, c’est-à-dire qu’elle ne coûte à l’employeur que ce qu’il verse directement au salarié.

Cette prime, créée à la suite de la crise des « gilets jaunes » de l’hiver 2018/19, a été reconduite en 2020 mais uniquement pour les entreprises ayant un accord d’intéressement pour leurs salariés. La signature de ce type d’accord a été simplifiée pour encourager les PME à en signer. Plus généralement, Bruno Le Maire a répondu « oui, bien sûr » à la question de savoir si le gouvernement étudiait l’idée d’une prime qui récompenserait ceux qui continuent de travailler dans cette crise.