Coronavirus : ADP met 80 % de ses salariés en chômage partiel à partir de lundi

EPIDEMIE Les aéroports sont très fortement affectés par les restrictions de circulation et les fermetures de frontières

20 Minutes avec AFP

— 

ADP gère les aéroport de Roissy, Orly et Le Bourget, entre autre.
ADP gère les aéroport de Roissy, Orly et Le Bourget, entre autre. — Christophe Ena/AP/SIPA

En raison de la chute du trafic aérien à Orly et Charles-de-Gaulle, liée aux restrictions de déplacement, le gestionnaire des aéroports parisiens ADP va mettre 80 % de ses salariés au chômage partiel à partir de lundi, a annoncé la direction, ce jeudi.

Le plan, qui prendra effet lundi, concerne 80 % des 6.295 salariés d’Aéroports de Paris (ADP) pour une période de « 6 mois », mais l’intention du groupe étant « d’y recourir le moins possible » en termes de durée, a expliqué Edward Arkwright, le directeur général de Groupe ADP à l’issue d’un comité social et économique (CSE).

Le trafic en baisse de 75 % dans les aéroports parisiens

« Nous avons fait une approche entité par entité, toute l’entreprise est en activité partielle sauf la continuité opérationnelle et les fonctions essentielles », ces deux dernières catégories continuant à exercer leur activité normalement, a-t-il précisé. Par ailleurs, ADP prépare « un nouveau plan d’ajustement » des infrastructures avec de nouvelles fermetures de terminaux pour répondre à « la baisse rapide » du trafic, a-t-il précisé. Jeudi, le trafic des deux aéroports parisiens sera en baisse de 75 % par rapport à une journée d’activité normale, selon ADP.

Le Terminal 2 de l’aéroport d’Orly – d’où opéraient les compagnies low cost easyJet, Air Europa et Pegasus Airlines – est fermé depuis mercredi. D’autres fermetures doivent suivre lundi à Roissy-Charles de Gaulle dans le cadre d’une première série de mesures de réduction des coûts d’exploitation. Selon la direction, quatre organisations syndicales ont voté contre, FO, la CGT, l’Unsa et la CFDT, et la CFE-CGC, premier syndicat de l’entreprise, s’est abstenue. Les aéroports sont très fortement affectés par les restrictions de circulation et les fermetures de frontières alors que de très nombreuses compagnies aériennes partout dans le monde ont réduit de manière drastique leur trafic.