Coronavirus : Près de Nantes, le fabricant de gel hydroalcoolique Christeyns à plein régime

SANTE L'usine, située à Vertou près de Nantes, s'apprête à multiplier sa production par dix

Julie Urbach

— 

L'entreprise Christeyns basée à Vertou près de Nantes produit du gel hydroalcoolique par bidons
L'entreprise Christeyns basée à Vertou près de Nantes produit du gel hydroalcoolique par bidons — Christeyns
  • L'entreprise Christeyns met tout en oeuvre pour produire quelque 100.000 litres de gel hydroalcoolique par semaine.
  • Elle fonctionne 24h sur 24 et avec une vingtaine d'intérimaires en renfort recrutés pour l'occasion.

Par gros flacons, voire carrément par bidons. Depuis quelques jours, le gel hydroalcoolique coule à flot, et ce jour et nuit, à Vertou près de Nantes. Avec l'épidémie de coronavirus qui gagne du terrain en France, l'entreprise de produits de désinfection Christeyns, numéro 2 sur le marché, vit à un rythme infernal. «En temps normal, nous produisons entre 10 et 11.000 litres de gel par semaine dans des flacons de 500 ml ou 1L, rapporte Peter de Grove, le PDG de Christeyns France. En fonctionnant 24h sur 24, nous avons déjà réussi à passer à 40.000 litres, en augmentant les contenants. Et dès la semaine prochaine, on monte à 100.000 litres.»

Pour parvenir à cet objectif, l'entreprise qui fournit «plusieurs milliers d'établissements de santé en France» a dû complètement revoir son organisation. D'abord, elle a transféré ses activités de production de détergents ou autres désinfectants dans ses autres usines en Europe. Surtout, elle a renforcé son équipe, composée d'habitude d'une cinquantaine de personnes, grâce à l'embauche d'une vingtaine d'intérimaires.

Du personnel difficile à recruter, au vu des circonstances. «Pour les convaincre de nous rejoindre, on insiste sur le rôle sociétal que l'on a à jouer dans cette crise, insiste Peter de Grove. Nous avons évidemment mis en place des mesures pour les protéger : ils portent des masques, tous les espaces sont nettoyés en permanence. On est complètement mobilisés pour gagner cette guerre contre le virus. »

Se frotter les mains 80 fois par jours

Le directeur espère que grâce à cette montée en puissance, les besoins en gel pour les hôpitaux pourront être comblés. Car même si les pharmacies ont été autorisées à en fabriquer pour les particuliers, les professionnels de santé en consomment d'énormes quantités. «Certains personnels se frottent les mains avec jusqu'à 80 fois par jour, assure Peter de Grove. Notre gel, qui a une bonne tolérance cutanée, est efficace en 15 secondes. Pour expliquer simplement, l'alcool agit en attaquant l'enveloppe du virus, qui est composée de lipides.» 

Confiant, le directeur de Christeyns assure pouvoir continuer à ce rythme pendant plusieurs semaines. L'entreprise ne craint pas de pénurie de matière première, et notamment l'éthanol, puisqu'elle indique avoir déjà mobilisé de nouveaux fournisseurs, pour ne manquer de rien.