Coronavirus : La procédure d’arrêt de travail simplifiée pour les personnes fragiles

EPIDEMIE Les personnes considérées comme « vulnérables » sont celles classées « à risque » par le Haut conseil de la santé publique (HCSP)

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus : La procédure d’arrêt de travail simplifiée pour les personnes fragiles
Coronavirus : La procédure d’arrêt de travail simplifiée pour les personnes fragiles — Pixabay

Pathologies cardiaques, respiratoires, diabétiques, femmes enceintes… Pour les personnes dites « à risques » face au coronavirus, le gouvernement a mis en place une procédure d’arrêt de travail simplifiée, a annoncé le ministère de la Santé, dans un communiqué publié mercredi soir.

« Il est dorénavant demandé aux personnes vulnérables considérées comme "à risque" (…) de limiter au maximum leurs déplacements et leurs contacts », rappelle le ministère de la Santé.

Un arrêt de travail quand le télétravail n’est pas possible

« Pour ces personnes, et en l’absence de solution de télétravail, le gouvernement ouvre la possibilité de bénéficier d’un arrêt de travail », comme c’est déjà le cas pour les personnes ayant été en contact avec des malades ou pour les parents contraints de garder leur enfant, ajoute le ministère. Les personnes considérées comme « vulnérables » sont celles classées « à risque » par le Haut conseil de la santé publique (HCSP), précise-t-il.

Parmi elles figurent les patients souffrant d’insuffisance respiratoire chronique, d’insuffisance rénale, de diabète et d’antécédents cardiovasculaires. « Cette procédure s’applique également aux femmes enceintes », indique le ministère, qui précise avoir mis en place des démarches « simplifiées » pour les personnes concernées.

Les personnes concernées indemnisées dès le premier jour

Pour bénéficier des arrêts de travail, les personnes doivent s’enregistrer sur le site « declare.ameli.fr », ouvert mercredi. L’arrêt sera établi automatiquement si la personne répond aux critères fixés. Quand nécessaire, « le service médical de la caisse prendra contact avec la personne pour vérifier sa situation », détaille le ministère.

« Sur la base de cet arrêt de travail, le salarié sera indemnisé dès le premier jour d’arrêt dans les mêmes conditions que pour un arrêt maladie par l’assurance maladie et percevra, le cas échéant, un complément employeur », souligne-t-il. Ce télé service sera ouvert à tous les assurés, quel que soit leur régime d’affiliation, ajoute-t-il.