Coronavirus à Toulouse : Chez Airbus, le syndicat Force ouvrière veut arrêter les chaînes de production

ECONOMIE Le syndicat majoritaire FO a demandé ce lundi à la direction du groupe aéronautique de prendre des mesures plus restrictives que celles mises d’ores et déjà en place

Béatrice Colin

— 

Sur une chaîne d'assemblage d'Airbus à Toulouse (illustration).
Sur une chaîne d'assemblage d'Airbus à Toulouse (illustration). — Chamussy / SIPA
  • FO Airbus, Le syndicat majoritaire de l’avionneur européen, demande un confinement total des sites français du groupe.
  • La direction d’Airbus indique avoir pris des mesures et qu’elle se conformera aux directives gouvernementales.

« Prendre nos responsabilités, c’est prendre les mesures nécessaires le plus rapidement possible ! FO demande le confinement total pour protéger nos personnels et notre industrie ». Ce lundi matin, dans un tract officiel, le syndicat majoritaire d'Airbus a demandé à la direction du groupe aéronautique de prendre des mesures drastiques pour la santé des salariés et à stopper la production dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.

FO déplore des « mesures insuffisantes » et réclame un arrêt comme cela a été le cas en Chine, début février, sur la chaîne d’assemblage de l'A320 de Tianjin. « Concrètement cela signifie l’arrêt de la production d’avions avec des chaînes d’assemblage qui doivent stopper leur activité. C’est cette décision que vient de prendre Michelin pour son usine de Cholet. À Toulouse, les usines concernées seraient les lignes d’assemblage A320 de Saint-Martin-du-Touch, A330 et A350 à Colomiers et A380 à Blagnac ainsi que le site Saint-Eloi dans le quartier des Minimes. Mais un confinement concernerait aussi le bureau d’études c’est-à-dire l’ingénierie, les activités du siège, le commercial, etc. », détaille FO sur son site.

« Seules doivent être conservées les activités vitales comme la sécurité des vols de nos compagnies clientes mais aussi la paie car on n’imagine pas que les salaires ne soient pas versés à la fin du mois », poursuit dans un communiqué Dominique Delbouis, coordinateur FO.

Depuis plusieurs jours, les réunions s’enchaînent chez Airbus pour savoir comment gérer la crise sanitaire. En particulier sur les chaînes d’assemblage de l’avionneur européen qui continuent à tourner.

Equipes réduites

« Nous avons pris des mesures pour protéger la santé et la sécurité des salariés. Le télétravail est mis en place partout où cela est possible. Les sites de production assurent une continuité des activités, mais des équipes réduites ont été créées pour éviter les regroupements de personnes. Nous nous conformerons à ce que demandent les autorités », assure une porte-parole de l’entreprise.

Au-delà des mesures qui seront annoncées ce lundi soir par Emmanuel Macron, l’avionneur devra faire face à la crise qui affecte actuellement le secteur aéronautique. Les compagnies aériennes annoncent quotidiennement l’arrêt des dessertes en raison des restrictions prises par chaque pays.