Vacances : Quelles sont les aides auxquelles vous pouvez prétendre ?

ARGENT Des dispositifs publics permettent de s’évader à moindres frais

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Plusieurs dispositifs permettent aux ménages les plus précaires de partir en vacances à moindre coût.
Plusieurs dispositifs permettent aux ménages les plus précaires de partir en vacances à moindre coût. — IStock / City Presse

Prendre des vacances n’est pas à la portée de toutes les bourses. Et pour bon nombre de Français désargentés, le classique séjour à la montagne ou à la mer est un rêve inaccessible. Différents programmes permettent heureusement d’épauler les populations les plus fragiles.

La CAF soutient les familles

Si les caisses d’allocations familiales épaulent au quotidien les ménages aux revenus modestes, elles ne les oublient pas non plus à l’heure de partir en voyage. C’est l’objet du dispositif dédié Vacaf, qui permet de financer 50 % du séjour dans le cadre de l’aide pour les vacances familiales (AVF) et jusqu’à 90 % pour les ménages les plus précaires grâce à l’aide aux vacances sociales (AVS). Les familles peuvent en outre profiter de centres de loisirs à moindres frais par le biais des aides aux vacances enfants nationale (Aven) et locale (Avel).

Pour bénéficier de l’un de ces coups de pouce, il faut respecter un certain plafond de quotient familial qui varie d’une CAF à l’autre. En 2020, ce seuil était par exemple fixé à 600 euros dans les Yvelines, contre 800 euros dans l’Hérault. À la clé, les premiers allocataires peuvent toucher 450 euros au titre de l’AVF, tandis que l’enveloppe atteint 800 euros dans le second département. A noter que votre CAF vous informe automatiquement de vos droits en début d’année. À vous ensuite de choisir un séjour éligible sur le site officiel Vacaf.org.

L’ANCV épaule les jeunes

Bien que l’Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV) soit essentiellement connue pour ces bons d’achat mis à disposition des salariés dans certaines entreprises, cet organisme gère également des dispositifs d’aide sociale. À condition de passer par une collectivité ou une association partenaire, vous pouvez peut-être prétendre à la bourse solidarité vacances, qui permet d’obtenir des séjours d’une semaine à tarif réduit (de – 50 % à – 70 % par rapport au prix public). Tous les foyers précaires sont ici ciblés.

Parce que près de la moitié des étudiants et des jeunes actifs n’ont pas les moyens de s’offrir un bol d’air, l’ANCV a par ailleurs lancé son programme « Départ 18 : 25 » en 2014. Sous réserve d’afficher un revenu fiscal inférieur à 17.280 euros ou d’avoir un statut spécifique (apprentissage, contrat aidé, école de la deuxième chance, service civique…), les 18-25 ans ont accès à plus de 600 destinations à moindre coût, et à une aide financière plafonnée à 150 euros. Quelque 25.000 personnes ont pu partir en vacances depuis le début de l’opération. Testez votre éligibilité et consultez les offres de voyage sur Depart1825.com. Et bonne nouvelle : en raison de la crise sanitaire, l’État a donné un coup de pouce supplémentaire à ce dispositif. Départ 18 : 25 permet ainsi de prendre en charge jusqu’à 90 % des séjours dans la limite d’un plafond de 300 euros pour des vacances organisées avant le 30 septembre 2021.

Rompre l’isolement des seniors

Alors que la retraite devrait permettre de profiter de la vie et de voyager, ce n’est malheureusement pas toujours possible. Là encore, l’ANCV propose un dispositif spécifique permettant aux retraités ​non imposables de bénéficier de séjours tout compris à des tarifs préférentiels. Le programme Seniors en vacances comprend même des offres intergénérationnelles pour que les plus âgés puissent partir avec des jeunes de moins de 18 ans. Plus de 200 destinations sont possibles. Vous souhaitez vous inscrire ? Rendez-vous sur Ancv.com/seniors-en-vacances ou appelez le 0969 320 616 (numéro non surtaxé). Pensez également à contacter votre caisse de retraite, qui peut parfois compléter l’aide de l’ANCV.

Enfin, certaines associations comme les Petits frères des pauvres proposent leurs propres séjours organisés dans des maisons de vacances.

Un geste de la SNCF

Les moyens de transport peuvent aussi coûter cher. Pour réduire la facture, vous pouvez profiter du « billet congé annuel » de la SNCF. Ce dispositif permet à tout actif, demandeur d’emploi ou retraité, mais aussi à son conjoint et ses enfants voyageant avec lui, de prendre une fois par an le train à tarif réduit. La réduction est de 25 % du prix du billet pour un trajet d’au moins 200 km et atteint 50 % pour un trajet commencé en période bleue ou réglé en partie avec des chèques-vacances. Il faut pour cela remplir le formulaire adéquat et faire signer l’attestation nécessaire par votre employeur ou Pôle emploi, puis déposer le tout en gare vingt-quatre heures avant votre départ.