Coronavirus : Wauquiez annonce un plan d’urgence pour les acteurs économiques de La Balme-de-Sillingy, plombés par l'épidémie

COUP DE POUCE Le président d’Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, s’est rendu ce mardi à La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, où est situé l’un des premiers foyers de contamination au coronavirus

Elisa Frisullo

— 

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes.
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes. — J.P Clatot / AFP
  • La Balme-de-Sillingy est l’un des premiers foyers de contamination au coronavirus.
  • Les commerçants subissent de fouet la crise du Covid-19, leurs magasins étant désertés par crainte du virus.
  • En déplacement dans la commune ce mardi, Laurent Wauquiez, président LR d’Auvergne Rhône-Alpes, a annoncé un plan d’urgence à destination des acteurs économiques de la ville.

L’appel à l’aide lancé sur les réseaux sociaux par les commerçants n’a pas échappé à Laurent Wauquiez. Ce mardi, le président d’Auvergne Rhône-Alpes s’est rendu à La Balme-de-Sillingy, cette petite commune de Haute-Savoie où est situé l’un des premiers clusters du coronavirus en France.

Le président LR est allé à la rencontre de plusieurs commerçants et artisans de la commune, désertés ces derniers jours par les clients, apeurés par le Covid-19, et a annoncé un plan d’urgence en faveur des acteurs économiques. « Ici, à La Balme, les commerçants souffrent de l’hyper-exposition médiatique du coronavirus. Je le redis : ce ne sont pas des pestiférés », a souligné sur son compte Twitter Laurent Wauquiez, rappelant que la santé économique de la ville « a été indiscutablement fragilisée par la propagation du virus ».

Une aide de 10.000 euros

« Les commerçants que nous avons rencontrés ont subi à minima des pertes de 50 à 70 % de leurs chiffres d’affaires », souligne-t-on dans l’entourage du président d’Aura. Pour les aider, Laurent Wauquiez a promis « une aide de 10.000 euros » aux artisans, commerçants et professions libérales impactés, pour leur permettre de reconstituer leur trésorerie. Ils pourront également bénéficier « d’un prêt à taux zéro, remboursable sur deux ans, pour lequel la Région se portera caution », ajoute le conseil régional.

Dans un délai de dix jours, les acteurs économiques pourront déposer un dossier auprès d’un téléservice pour bénéficier de ces dispositifs. Et ce, avant que la Région « ne vote l’attribution de ces aides lors d’une commission permanente extraordinaire organisée en mars, afin d’intervenir le plus rapidement possible auprès des acteurs économiques de La Balme-de-Sillingy impactés », ajoute l’équipe de Laurent Wauquiez.

Depuis fin février, cette ville de 5.000 habitants fait la une de l’actualité, en raison d’un foyer de contaminations au coronavirus observé sur le territoire communal. Pour limiter la propagation du virus, la mairie, les salles communales et les établissements scolaires ont été fermés jusqu’au 14 mars inclus. Jusqu’à cette date, les élèves de la commune ne sont pas autorisés non plus à fréquenter leurs établissements scolaires s’ils sont situés en dehors de La Balme-de-Sillingy.

La série de contaminations, partie d’un habitant de retour d’un voyage professionnel en Lombardie (Italie), n’a pas tardé à avoir des retombées importantes sur la fréquentation des commerces et des lieux de vie de la commune. Dépités et inquiets, les commerçants ont lancé jeudi dernier, on l’a dit, un appel à la solidarité sur les réseaux sociaux. Expliquant subir « la pression médiatique et tous les échanges autour du coronavirus », ils ont invité les habitants à revenir dans leur boutique pour que les commerces survivent.