Payer ses impôts au bureau de tabac ? Venez nous dire ce que vous pensez de la réforme à venir

VOUS TEMOIGNEZ La réforme fera-t-elle un tabac ?

Romarik Le Dourneuf

— 

Les buralistes pourront percevoir les impôts locaux pour le compte de la DGFiP
Les buralistes pourront percevoir les impôts locaux pour le compte de la DGFiP — Clément Follain

« Bonjour, je voudrais un paquet de cigarettes, un jeu à gratter et payer mes impôts ». Cette demande peut paraître étonnante, et pourtant, elle pourrait se généraliser. En effet, à partir du 24 février, il sera possible de régler ses impôts locaux, ses amendes et ses factures de service public dans dix départements tests (la Corrèze, les Côtes-d’Armor, la Corse-du-Sud, le Gard, la Loire, la Marne, l’Oise, la Haute-Saône, le Vaucluse et les Yvelines). Cette nouveauté sera ensuite progressivement étendue à toute la France au 1er juillet.

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a justifié cette réforme par « une accessibilité accrue au paiement des impôts grâce au réseau et aux amplitudes horaires des buralistes ». Il a également assuré que le secret fiscal serait conservé.

Toutefois, certaines voix, notamment parmi les syndicats de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), remettent en cause la réforme. Elles s’interrogent sur la sécurité des données qui seront désormais gérées par la Française des jeux, bientôt privatisée. Alors que dans le même temps, le ministère continue de supprimer des milliers d’emplois à la DGFiP.

Vous pensez que la réforme va dans le bon sens et vous êtes prêts à aller payer vos impôts locaux au bureau de tabac ? Ou à aller régler vos PV sur place ? Au contraire, vous ne souhaitez pas mêler votre buraliste à vos finances ? Venez-nous donner votre avis sur cette réforme.