Comment l’offre pour acheter un véhicule s’étoffe sur Internet

Argent De plus en plus de particuliers n’hésitent pas à acheter leur voiture, neuve ou d’occasion, sur le Web pour limiter la facture

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Neuves ou d'occasion, sans cesse plus de voitures se vendent par internet.
Neuves ou d'occasion, sans cesse plus de voitures se vendent par internet. — IStock / City Presse

Il n’est pas toujours facile de trouver le bon véhicule. Alors que l’exploration des différentes concessions et revendeurs automobiles est fastidieuse, bon nombre de consommateurs préfèrent effectuer leur recherche en ligne, et parfois leur achat, quitte à faire voyager leur voiture sur des milliers de kilomètres. Car les plateformes ont tendance à casser les prix…

Des offres plus nombreuses

Il est loin le temps où les offres de voitures sur le Web se limitaient aux petites annonces postées par les particuliers. Alors qu’un million d’autos ont été vendues sur Internet en Chine en 2016, selon le cabinet de conseil Frost & Sullivan, les professionnels bétonnent leurs offres pour développer le marché en Europe. Mandataires automobiles et distributeurs 100 % en ligne fleurissent sur la Toile pour proposer à la vente des modèles d’occasion et neufs, avec toutes les garanties nécessaires.

Grâce à des achats par lots, ces nouveaux acteurs peuvent également afficher des rabais allant de 10 à 20 % par rapport aux prix du marché. Et la demande est au rendez-vous. Sur AutoScout24, l’un des plus grands sites de vente de véhicules en ligne, plus de deux millions sont proposés en Europe, dont 150.000 d’occasion en France. Quant à la plateforme Aramisauto, elle a vendu 40.000 véhicules en 2018. Même les constructeurs se lancent sur ce marché émergent, à l’instar de PSA, qui a ouvert Peugeot Webstore et Citroën Carstore, deux « concessions virtuelles ».

Déjà en 2014, une étude du cabinet Frost & Sullivan avait pressenti le potentiel de la Toile en estimant que sept ventes de voitures neuves sur dix dans le monde seraient conclues sur Internet à l’horizon 2020. Bien que trop optimiste, cette enquête avait mis en relief ce filon.

La plus-value des services annexes

L’essor de la vente automobile en ligne a également donné des idées à des start-up, qui proposent des prestations complémentaires visant à simplifier et à sécuriser cet achat. PayCar, par exemple, remplace le chèque de banque par un virement instantané et irrévocable qui garantit les transactions entre particuliers. Quant au véhicule, il peut être livré en concession ou à domicile en quelques semaines. Zanzicar, la plateforme digitale de véhicules d’occasion du groupe Parot, s’engage à vous l’apporter chez vous sous quinze jours, à partir de la prise de rendez-vous.

Tandis qu’une enquête de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a révélé fin 2017 qu’il fallait compter en moyenne 51 jours pour recevoir une nouvelle voiture achetée chez le concessionnaire (et jusqu’à 91 jours pour un modèle électrique), ce type de solution logistique peut être un atout commercial pour convaincre les automobilistes.

Vos protections

Les garanties : toute auto neuve bénéficie de la garantie constructeur. En revanche, pour les occasions, seuls certains sites spécialisés proposent de garantir le véhicule de trois mois à deux ans. Dans tous les cas, la loi vous donne deux ans pour vous retourner contre le vendeur en cas de défaut de conformité ou de vices cachés, comme un freinage défectueux, un moteur qui casse ou une voiture accidentée et réparée sans vous en avoir informé.

Le délai de rétractation : vous avez quatorze jours pour changer d’avis lors d’un achat par Internet ou par téléphone. Ce délai s’impose même si vous aviez commandé un véhicule en le personnalisant avec des options, comme l’a confirmé la Cour de cassation le 17 janvier 2018.