Pas de subvention américaine aux banques

- ©2008 20 minutes

— 

L'Etat américain renonce à éponger les investissements ratés des banques. Le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, a annoncé hier que le gouvernement renonçait à son plan de rachat d'« actifs » financiers invendables, estimant qu'il était « plus efficace » pour l'économie d'investir directement dans le capital de ces établissements (environ 2 000 pourraient être concernés). Un revirement - amorcé en octobre -, par rapport à la première mouture du plan, décriée comme une subvention directe à Wall Street, qui a accueilli la nouvelle par une baisse de 3,5 %. Changeant son fusil d'épaule, l'Etat va « soutenir l'accès des consommateurs au crédit » (automobile, prêts étudiants, achats par carte bancaire) et « explorer des moyens de réduire les risques de saisie immobilière », a indiqué Henry Paulson.