Y aura-t-il de la dèche à Noël ?

Louis Moulin - ©2008 20 minutes

— 

Crise oblige, ça sera plus vache maigre que foie gras pour les fêtes de fin d'année. Les Européens devraient réduire de 5 % leur budget pour Noël et le jour de l'an, d'après une étude du cabinet d'audit et de conseil en gestion Deloitte, réalisée auprès de18 000 consommateurs. Les Français devraient dépenser en moyenne 527 euros pour les réveillons, contre 556 euros l'année dernière. Les Irlandais restent les plus dépensiers, avec un budget global de 1 354 euros, en recul d'une centaine d'euros. Les mauvaises perspectives économiques, conjuguées à la hausse des prix de l'alimentaire et du carburant, pèsent sur la hotte du Père Noël : le budget cadeaux serait en recul de 6 à 7 %, quand l'alimentaire ne baisserait que de 2 %. Si 43 % des Français interrogés souhaitent en premier lieu recevoir de l'argent, livres (39 %), CD (33 %) et vêtements (30 %) resteraient les présents les plus offerts. Côté alimentation, les enseignes de hard discount et les marques de distributeurs profiteront du resserrement budgétaire. Plus globalement, les Français devraient passer plus de temps à comparer les prix, notamment sur Internet, et favoriser soldes et promotions. Alexander Law, économiste à l'institut d'études Xerfi, nuance : « Comme l'étude s'appuie sur des déclarations, il peut y avoir discordance entre ce que disent les gens et ce qu'ils vont faire. Ce qui est sûr, c'est que la tendance est à un plus grand arbitrage des consommateurs que d'habitude. »

Sur www.20minutes.fr

Budget de Noël : venez en débattre