Plombé par l'A400M et les amendes, Airbus dans le rouge avec une perte nette de 1,36 milliard d'euros en 2019

AERONAUTIQUE Le constructeur aéronautique, malgré des livraisons records en 2019 et un chiffre d'affaires en hausse, a enregistré une perte de plus d’un milliard d’euros

20 Minutes avec AFP

— 

Un bâtiment d'Airbus. (Illustration)
Un bâtiment d'Airbus. (Illustration) — Michel Euler/AP/SIPA

Fin janvier, Boeing annonçait pour la première fois depuis plus de deux décennies une perte nette de 636 millions de dollars due aux déboires de son 737 MAX.  Airbus, son concurrent européen, a lui aussi du faire face en 2019 à des difficultés aux conséquences financières. Le constructeur aéronautique a annoncé une perte nette de 1,36 milliard d’euros l’an dernier, plombé par des amendes de 3,6 milliards dans une affaire de corruption et une nouvelle charge de 1,2 milliard sur l’A400M, son programme d’avion militaire.

Ces résultats « reflètent les accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance (conformité, NDLR), ainsi qu’une charge liée à la révision de nos prévisions de contrats d’export pour l’A400M », a indiqué Guillaume Faury, le président exécutif d’Airbus dans un communiqué alors que la conférence annuelle du groupe sur les résultats doit se tenir ce jeudi matin.

Le 31 janvier, un accord avec les autorités judiciaires française, britannique et américaine pour éviter des poursuites dans une affaire de corruption en marge de la conclusion de contrats. Au total, les amendes ont été fixées à 3,598 milliards d’euros.

Un chiffre d’affaires en hausse de 11 %

Malgré la livraison de 14 A400M l’an dernier, ce programme est loin d’être à l’équilibre et enregistre une charge de 1,2 milliard d’euros car « les ambitions d’exportation s’avèrent de plus en plus difficiles à atteindre pour la phase contractuelle initiale », notamment « en raison de la prolongation répétée de l’interdiction d’exportation de l’Allemagne vers l’Arabie saoudite » décrétée après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi indique Airbus.

L’arrêt prochain de l'A380 est aussi à l’origine d’une charge exceptionnelle de 202 millions d’euros. Sans ces difficultés, Airbus avance un bénéfice opérationnel de 6,9 milliards d’euros et un chiffre d’affaires de 70,5 milliards d’euros en 2019, en hausse de 11 %.

L’avionneur a ainsi livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l’année précédente et prévoit d’en livrer « environ 880 » cette année. Grâce notamment à la famille des A320neo, son programme phare qui enregistre 6.249 commandes, la valeur du carnet de commandes est estimé à 471 milliards.