Moins gourmand en carburant, voici Maveric, l'avion du futur selon Airbus

AERONAUTIQUE A l’occasion du salon aéronautique de Singapour, le constructeur aéronautique a dévoilé son projet d’aile volante qui devrait poser les bases de l’avion du futur d’ici 2035

B.C.

— 

Maveric, l'aile volante  mise au point par Airbus et dévoilée le 11 février au salon aéronautique de Singapour.
Maveric, l'aile volante mise au point par Airbus et dévoilée le 11 février au salon aéronautique de Singapour. — Airbus

Pour l’instant, il mesure 2 mètres de long et 3,2 mètres de large et a une superficie d’environ 2,25 m2. On est très loin des dimensions d’un A380 ou d’un A350, mais pourtant, l’aile géante dévoilée ce mardi au salon aéronautique de Singapour par Airbus dévoile les lignes de l’avion du futur.

Ce modèle réduit baptisé Maveric, pour « Model aircraft for validation and experimentation of robust innovative controls », est un démonstrateur technologique dont l’objectif est de valider la capacité de l’avionneur à réduire dans le futur la consommation de carburant de ses appareils de 20 % comparé à la famille des A320 par exemple.

Son design en forme d’aile « ouvre également de nouvelles possibilités pour l’intégration des systèmes de propulsion, ainsi qu’une cabine polyvalente pour une toute nouvelle expérience de passagers à bord », indique Airbus dans un communiqué.

Campagne d’essais en vol

Ses ingénieurs planchent sur ce projet depuis 2017, et le premier vol de Maveric a eu lieu en juin dernier. « Depuis, la campagne d’essais en vol est en cours et se poursuivra jusqu’à la fin du deuxième trimestre 2020 », précise l’avionneur.

« Bien qu’il n’y ait pas de délai précis pour la mise en service, ce démonstrateur technologique pourrait contribuer à changer les architectures des avions commerciaux pour un avenir écologiquement durable pour l’industrie aéronautique », a indiqué Jean-Brice Dumont, le vice-président d’Airbus chargé de l’ingénierie.

Ce programme de recherche vient compléter d’autres déjà en cours comme l’E-FAN X, l’avion électrique, ou encore son taxi autonome.