Le Livret A, une épargne populaire qui rapporte peu

ARGENT En 2019, les Français ont déposé près de 12 milliards d’euros sur leur livret A. Une épargne de précaution qui revient pourtant, de plus en plus, à laisser son argent sous son oreiller

JP pour 20 Minutes

— 

Le livret A doit être appréhendé comme une épargne de précaution et non comme un investissement.
Le livret A doit être appréhendé comme une épargne de précaution et non comme un investissement. — IStock / City Presse

Quelque 55 millions de Français possèdent un livret A. Le succès de ce compte d’épargne réglementé s’explique par ses modalités avantageuses. En tête de liste, l’argent qui est placé sur ce portefeuille est exempté de toute fiscalité (impôts et prélèvements sociaux). Raison pour laquelle la loi ne permet d’avoir qu’un seul livret A par personne (accessible dès 16 ans dans n’importe quelle banque) et dans la limite d’un plafond fixé à 22.950 euros pour les particuliers (hors calcul des intérêts capitalisés).

Deuxième atout, les fonds déposés sont centralisés par la Caisse des dépôts et consignations et permettent de financer le logement social et le renouvellement urbain. Autrement dit, il s’agit d’une épargne de précaution complètement sécurisée. Enfin, la gestion de votre livret A est totalement libre : il est possible d’effectuer des versements lorsqu’on le souhaite et de retirer tout ou partie de la somme à sa guise.

Une réserve en sommeil

Ce produit d’épargne souffre pourtant d’un inconvénient majeur : son taux de rémunération. Ces dernières années, il ne cesse en effet de diminuer. Et pour cause, puisque ce compte réglementé est lié au niveau de l’inflation, très bas. Pour stopper la dégringolade, l’État a réformé le mode de calcul du livret A en 2016. Depuis, le taux d’intérêt est obtenu à partir de la moyenne des taux d’intérêt monétaire à court terme et celle de l’inflation sur les six derniers mois. Il n’empêche, après avoir été fixé à 0,75 % depuis 2015, il est passé à seulement à 0,50 % au 1er février 2020.

Alors que les Français ont déposé près de 12 milliards d’euros sur leur livret A en 2019, ce produit doit être uniquement vu comme un bas de laine immédiatement disponible. Il n’est donc pas utile de laisser plus de trois mois de revenus sur ce compte.