Pronuptia : Le spécialiste des robes de mariées ferme définitivement

ECONOMIE Pronuptia, qui compte 41 boutiques et 234 employés, revendiquait la place de leader du marché

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une robe de mariée.
Illustration d'une robe de mariée. — congerdesign
  • Ce jeudi, le distributeur français de robes de mariée a confirmé la fermeture définitive de l'entreprise.
  • Placé en liquidation judiciaire, le groupe n'a pas réussi à payer sa dette.

C’est fini pour Pronuptia et ses 234 employés. Ce jeudi, le distributeur français de robes de mariée a confirmé la fermeture définitive de l’entreprise. Dans un jugement rendu mardi le tribunal de commerce de Laval a prononcé « le rejet des offres de reprise ». Interrogée sur la fermeture définitive de Pronuptia, une source au siège de l’entreprise à Louverné ( Mayenne) a répondu : « oui, je vous le confirme » sans autre précision ni commentaire.

L’entreprise Pronuptia avait été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Laval en septembre 2019. Le président du groupe, Philippe Macé, avait alors expliqué que le distributeur n’avait « pas fait de résultat » et n’avait pas pu honorer le paiement de la dette. Le groupe était en poursuite d’activité jusqu’au 4 décembre et un administrateur judiciaire avait été nommé pour trouver des repreneurs.

Pronuptia, qui compte 41 boutiques et revendiquait la place de leader du marché, avait été placé en redressement en 2012 puis un plan de continuation adopté en 2013. Le paiement de sa dette avait été étalé sur 10 ans. En septembre, il lui restait toujours 9 millions d’euros à rembourser. Un nombre de mariages qui « n’a jamais été aussi bas » et trois mois marqués par le mouvement des gilets jaunes avaient également affecté l’activité du groupe, auxquels s’ajoutaient le cours du dollar et la concurrence de la vente en ligne.

« Le marché de la robe de mariée est terrible »

Dans un communiqué, le président de la maison de haute couture de robe de mariée Cymbeline a fait part de sa « tristesse ». « Pronuptia était, est, et restera un nom iconique dans le monde de la mariée et pour les Français », a réagi Jean-Philippe Lautraite, dont l’enseigne était encore seule « avec Pronuptia à ne pas aller en Chine et à rester Français ».

« Le marché de la robe de mariée est terrible », a affirmé le patron de Cymbeline. « Nous avons peu d’emprise sur le nombre final de mariages qui se célébreront, nous subissons les courbes démographiques et le vieillissement des populations en Europe » et « 90 % des robes de mariée viennent de Chine », a-t-il ajouté.