Brexit : Un caviste de Calais s'inquiète d'une potentielle grosse perte de sa clientèle anglaise

HAUTS-DE-FRANCE Acté le vendredi 31 janvier, le Brexit inquiète déjà le co-responsable d'une boutique de vins installée à Calais

Charlotte Cresson

— 

Stéphane Comello, co-responsable du magasin Calais Vins, avec une cliente.
Stéphane Comello, co-responsable du magasin Calais Vins, avec une cliente. — Calais Vins
  • En vigueur le 31 janvier, le Brexit inquiète le co-responsable d'un magasin de vins de Calais.
  • Entre 20 et 25% du chiffre d'affaires de l'entreprise Calais Vins provient du commerce avec la clientèle anglaise.
  • Une période de transition de onze mois sera mise en place concernant les taxes douanières.

Un départ historique. Annoncé en 2016, le Brexit entrera finalement en vigueur ce vendredi 31 janvier. Pour Stéphane Comello, responsable adjoint du magasin  Calais Vins, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne suscite de nombreuses interrogations : « On ne sait toujours pas à quelle sauce on va être mangés. »

Dédiée à la vente d’alcools, sa boutique, installée à Calais, entretient une relation toute particulière avec ses clients britanniques, très friands du vin français. De par sa proximité avec le territoire anglais, « 20 à 25 % du business de l’entreprise se font avec la clientèle anglaise », explique Stéphane Comello à 20 Minutes. Touristes réguliers, « nos clients fidèles ne veulent pas du Brexit. »

L’entreprise, qui ne fait pas d’export, compte uniquement sur les visites de ses acheteurs, qu’ils soient Français ou étrangers. « Les Anglais peuvent effectuer leur commande sur Internet, et venir la récupérer sur place. » Cependant, ces visites pourraient s’avérer plus rares avec la sortie de l’Europe par la Grande-Bretagne. En effet, si cette dernière se retire sans accord, elle ne sera plus dans le marché unique établi jusqu’alors. Les contrôles douaniers seront alors restaurés avec ds conséquences sur les ventes.

Actuellement, le passage des Britanniques par les commerces français avant de prendre le ferry ressemble à un pèlerinage. L’alcool français, moins onéreux et moins taxé qu’au Royaume-Uni, attire les touristes d’outre-Manche. Stéphane Comello espère qu’un accord sera signé pour qu'ils continuent à venir librement sans être limités dans leurs achats.

Anticiper le Brexit

Annoncé à de multiples reprises, le Brexit a plusieurs fois inquiété les consommateurs anglais, entraînant des « vagues anglaises d’achats prévisonnelles » dans la boutique de Calais en mars et en octobre 2019. Même si la sortie britannique est actée ce 31 janvier, une période de transition de onze mois sera mise en place.

Encore une petite année pour se préparer pendant la transition, mais l’entreprise assure toutefois ses arrières. Pour anticiper les pertes potentielles, Calais Vins commence à développer son offre de vins sur Internet. La boutique mise, dorénavant, sur une clientèle plus locale.