Les pièces de 1 et 2 centimes d’euro pourraient disparaître dès cette année

ZONE EURO Si cela se confirme, les prix des produits devront être arrondis à la baisse ou à la hausse

20 Minutes avec agence

— 

Des pièces d'un centime d'euro.
Des pièces d'un centime d'euro. — MICHEL GILE/SIPA

Selon plusieurs médias allemands, la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, souhaite retirer de la circulation les pièces de 1 et 2 centimes dès 2020. Ces pièces coûteraient trop cher à produire et à transporter.

Par exemple, frapper une pièce de 1 centime coûte à 1,2 centime. La Commission européenne estimait en 2013 que le coût de la frappe de ces deux pièces revenait en moyenne à 12,7 millions par an, rapporte BFMTV.

58 % des Français favorables à leur disparition

Si les pièces de 1 et 2 centimes viennent à disparaître, les prix des produits devront être arrondis soit à la baisse soit à la hausse. C’est déjà le cas en Belgique, où un arrêté du 1er décembre 2019 oblige les commerçants à arrondir leurs prix pour les paiements en espèces pour limiter la circulation de ces pièces.

Selon une enquête de la Banque centrale européenne (BCE), 58 % des Français seraient favorables à la disparition de ces petites pièces. Une suppression « légitime » pour le ministère de l’Economie, qui rappelle tout de même les inconvénients à prendre en compte. En effet, l’obligation d’arrondir les prix pourrait mal passer auprès du grand public. Des associations de consommateurs craignent aussi qu’elle favorise un phénomène d’inflation.