Pôle Emploi : La baisse du nombre de chômeurs se confirme au 4e trimestre 2019

CHÔMAGE Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 1,7 % (–55 700) fin 2019

N.R. avec AFP

— 

Un Pôle emploi à Nice (Illustration).
Un Pôle emploi à Nice (Illustration). — Frederic DIDES/DICOM/SIPA

La baisse se poursuit pour le chômage. Selon les chiffres de la Dares publiés ce lundi, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s’établit à 5,44 millions de personnes au quatrième trimestre 2019 en France métropolitaine.

« Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A baisse de 1,7 % (–55 700) ce trimestre et de 3,1 % sur un an. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) diminue de 3,3 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) recule de 0,5 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue de 1,6 % ce trimestre (–87 700) et de 2,9 % sur un an » note la Dares.

Un effet CICE ?

C’est la conséquence de créations d’emplois dynamiques et supérieures à l’augmentation de la population active : l’Insee s’attend à 263.000 créations d’emploi nettes sur l’année, dont 215.000 dans le secteur marchand contre 230.000 en 2018.

« Ces créations ont été plus fortes que ce que la croissance (prévue à 1,3 %) nous laissait attendre. On a besoin de plus d’emplois pour la même production », constatait mercredi la directrice de la Dares (service statistiques du ministère du Travail) Selma Mahfouz, devant la commission des Finances de l’Assemblée.

En particulier, la transformation du CICE en allégements de cotisations patronales début 2019 « aurait contribué à enrichir la croissance d’environ 30.000 emplois » selon l’Insee. Selon l’Acoss (la banque de la Sécurité sociale), les déclarations d’embauche de plus d’un mois ont atteint leur plus haut niveau en 2019, même si elles ont « légèrement » baissé de 0,8 % au dernier trimestre.

Ralentissement en 2020 ?

Pour le premier semestre 2020, l’Insee prévoit une progression moins forte des créations d’emploi mais toujours supérieure à celle de la population active. Le taux de chômage diminuerait à 8,2 % mi-2020, son plus bas niveau depuis la fin 2008.

Rappelant lundi que le président Emmanuel Macron avait fixé l’objectif d’arriver à 7 % à la fin de son quinquennat, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a souhaité sur Franceinfo être « encore plus ambitieux ». « Mon objectif, c’est le plein emploi. Je ne sais pas à quelle échéance, si c’est en 2025 ou un peu plus loin. C’est-à-dire autour de 5 %, ça doit être ça notre objectif partagé », a-t-il déclaré.