Dunkerque : Une visite présidentielle et 500 millions d’investissements pour AstraZeneca

ECONOMIE Le groupe biopharmaceutique anglo-suédois a annoncé, dimanche, sa volonté de développer ses activités sur le territoire

Mikaël Libert

— 

Le président de la République sera en visite à Dunkerque, lundi.
Le président de la République sera en visite à Dunkerque, lundi. — G.Gobet / AFP

Cet investissement vaut bien un président sans doute. Lundi, le président de la République, Emmanuel Macron, se rendra à Dunkerque, dans le Nord, pour visiter le site de l’entreprise AstraZeneca. A cette occasion, le groupe biopharmaceutique doit annoncer des investissements à hauteur de 550 millions de dollars (497 millions d’euros) sur le territoire français.

Lundi, c’est revêtu de son costume de VRP de la France que le chef de l’Etat débarquera à Dunkerque. Depuis vendredi, Emmanuel Macron accueille à l’Elysée la « Grande exposition du fabriqué en France », manifestation qui entend vanter l’attractivité du pays auprès des entreprises internationales. Pour appuyer son propos, le président ne pouvait rêver meilleur exemple qu’un groupe anglo-suédois qui a décidé de miser près de 500 millions d’euros chez nous.

Le site de Dunkerque très bien doté

A Dunkerque, AstraZeneca va remettre au pot 230 millions de dollars d’ici à 2025 (sur 260 millions pour la globalité de l’outil industriel) sur le site de production de ses produits aérosols utilisés dans le traitement de l’asthme. L’entreprise va notamment créer trois lignes de montage et d’emballage et moderniser les équipements existants. Le groupe assure par ailleurs qu’une « centaine d’emplois hautement qualifiés » seront créés. A noter qu’AstraZeneca avait déjà investi 135 millions d’euros afin de bâtir une extension sur le site de production dunkerquois.

L’autre gros volet de l’investissement du groupe sera consacré à la recherche et au développement. Au total, ce sont 275 millions de dollars qui serviront notamment à financer des « collaborations académiques et partenariats scientifiques » développés en plus du programme de recherche interne à l’entreprise. L’activité d’AstraZeneca se concentre dans trois domaines thérapeutiques spécifiques : oncologie – cardiovasculaire, rénal, métabolisme – respiratoire. Pour cette partie, le groupe évoque aussi des créations d’emploi sans toutefois avancer de chiffre. Ce sera en « fonction du succès des molécules en développement et de leur lancement. »

Un « hub de l’innovation » à Paris

Enfin, c’est à Paris que le groupe biopharmaceutique compte installer son « hub européen de l’innovation. » C’est là que seront développées des solutions autour du « parcours patient » utilisant les nouvelles technologies et, notamment, l’intelligence artificielle.

Sur ce dernier point, AstraZeneca a déjà avancé ses pions en signant un partenariat avec le géant Microsoft. Pour ce hub, le laboratoire a mis sur la table 15 millions de dollars.