Charente : Bruno Le Maire inaugurera l’usine pilote franco-allemande de batteries électriques le 24 janvier

INDUSTRIE Ce premier site pilote, devrait générer la création de 200 emplois

M.B. avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire — THOMAS HERICOURT/SIPA

Le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, annonce l'inauguration le 24 janvier d’une usine pilote franco-allemande de batteries pour voitures électriques à Nersac (Charente), dans un entretien au JDD ce dimanche. L’industriel Saft possède déjà une unité de production dans cette ville de la banlieue d’Angoulême.

Ce site de production devrait générer 200 emplois selon le ministre. Davantage, selon le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, qui table plutôt sur « 300 à 400. ». Puis en 2022, « un site de production verra le jour avec PSA », complète le Bruno Le Maire.

Le projet de construction d’une filière européenne de batteries pour voitures électriques – lesquelles concentrent une part importante de la valeur ajoutée de ces nouvelles motorisations – a été lancé il y a déjà près de deux ans.

Un « Airbus des batteries »

Début décembre, la commission européenne a donné son feu vert à cet « Airbus des batteries » avec le versement d’une aide colossale de 3,2 milliards d’euros, par sept État membres dont l’Allemagne et la France, à un consortium de 17 entreprises.

En septembre, à l’issue du 50e Conseil économique et financier franco-allemand à Bercy, le ministre français et son homologue allemand Peter Altmaier avaient précisé que Opel, Peugeot, Total et Saft étaient associés à ce premier projet.

Ils avaient aussi affirmé que « la première usine de fabrication, qui représente 2.000 emplois, sera installée en France en 2022 » puis la deuxième « en Allemagne en 2024 ».