Eure-et-Loir : Aucun repreneur pour la sucrerie de Toury, 128 personnes seront licenciées en 2020

EMPLOI Une fermeture liée aux difficultés du secteur selon la direction

20 Minutes avec AFP

— 

Des betteraves coupées en lamelles en forme de V, afin de facilité la récupération du sucre dans une sucrerie français en octobre 2012. Photo illustration.
Des betteraves coupées en lamelles en forme de V, afin de facilité la récupération du sucre dans une sucrerie français en octobre 2012. Photo illustration. — Vincent Wartner / 20 Minutes

Triste cadeau de fin d’année pour les 128 employés de l’usine de sucre de Toury, en Eure-et-Loir. Fondée en 1874, la sucrerie appartenant au groupe Cristal Union va cesser son activité en 2020. Une fermeture qui illustre les difficultés du secteur, a-t-on appris mardi auprès de la direction. « C’est une fermeture économique qui est la conséquence de l’effondrement des cours du sucre qui s’est produit en 2017, effondrement sur le marché mondial qui a coïncidé avec la fin des quotas sucriers sur le marché européen. Les licenciements vont s’échelonner au cours de l’année 2020 », a expliqué Pierre Ducret, directeur de l’établissement, confirmant une information de France 3 Val de Loire.

Lundi, un Comité social économique (CSE) s’est tenu sur le site de Toury, entre Chartres et Orléans, qui coïncidait avec la fin du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). « Il y a eu une recherche de repreneurs et des entreprises ont été démarchées mais aucune n’a souhaité formuler une offre de reprise pour l’établissement », a regretté Pierre Ducret.

La CGT pointe des « erreurs stratégiques »

Dans un communiqué de la CGT cité par France 3 Val de Loire, les représentants du personnel ont exprimé « un avis défavorable sur le motif économique de cette fermeture ». Ils dénoncent « les erreurs stratégiques, les politiques d’investissements et de rémunération des betteraves assumées par la direction dans le but de concentrer sa production pour diminuer ses frais fixes et ainsi augmenter ses profits. »

L’activité distillerie doit se poursuivre au cours du premier semestre 2020 tandis que l’activité d’expédition des produits de sucre et d’alcool doit perdurer jusqu’en septembre, date de la fin de l’activité du site, d’après la même source. Cristal Union, deuxième sucrier français, avait annoncé en juin une perte de 99 millions d’euros, la première de son histoire.