Plafonds de retrait ou de paiement, quelles limites pour une carte bancaire ?

ARGENT Vous avez beau avoir la fièvre acheteuse, vous ne pouvez pas dégainer votre carte bancaire à tout bout de champ sans compter, au moins, sur les plafonds de paiement et de retrait

JP pour 20 Minutes

— 

Les paiements et retraits effectués en carte bancaire sont limités par des plafonds de sécurité.
Les paiements et retraits effectués en carte bancaire sont limités par des plafonds de sécurité. — IStock / City Presse

Le monde des cartes bancaires est aussi étendu que varié. On y trouve des CB à paiement différé, d’autres à autorisation systématique et d’autres encore prépayées.

Mais que vous ayez opté pour un mode de paiement ultra-contrôlé ou pour une carte classique nécessitant de surveiller votre encours pour éviter le découvert, des contraintes techniques restreignent de toute façon votre utilisation.

Une affaire de sécurité

Toute CB est soumise à des plafonds de retrait et de paiement, mis en place pour des raisons de sécurité. L’objectif est d’encadrer les sommes prélevées sur votre compte par opération et au cours d’une période donnée, que ce soit sur les X derniers jours ou sur le mois courant. Si cette mesure est utile pour éviter de trop flamber et de limiter la casse en cas de vol, elle peut toutefois vous réserver de mauvaises surprises puisque votre carte bancaire se bloque dès que vous avez atteint ce plafond.

Pour éviter cet écueil, il faut faire preuve de vigilance et bien s’informer, car chaque banque fixe ses propres règles. Sachez toutefois que les plafonds de paiement sont beaucoup plus élevés que ceux de retrait.
 

Des limites plus basses à l’étranger

Selon les établissements et la formule, vous pouvez en général dépenser entre 1.000 et 3.000 euros sur trente jours avec votre CB, contre quelques centaines d’euros de retrait au distributeur automatique sur sept jours glissants, autrement dit sur sept jours consécutifs. Si vous avez atteint le plafond un mardi, vous devrez donc attendre le mardi suivant pour retirer à nouveau de l’argent.

Attention, ces limites sont revues à la baisse à l’étranger. Avant de partir, mieux vaut donc vérifier ses plafonds et demander à votre conseiller de les augmenter.