Bouches-du-Rhône : Le permis de construire d’un Lidl bientôt retiré à cause d’une « filouterie » ?

GRANDE DISTRIBUTION La préfecture des Bouches-du-Rhône a demandé au maire de Marignane de retirer le permis de construire accordé à Lidl

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de l'enseigne Lidl.
Illustration de l'enseigne Lidl. — Vadim Pacajev / SIPA
  • Alerté par une association, la préfecture des Bouches-du-Rhône a demandé au maire de Marignane de retirer le permis de construire accordé à Lidl. 
  • Selon l'association En toute franchise, « les sociétés sollicitent des permis de moins de 1.000 m2 pour éviter de passer en commission départementale, avec la complicité des élus »

La préfecture des Bouches-du-Rhône a demandé au maire de Marignane de retirer un permis de construire accordé à la chaîne de supermarchés Lidl, après avoir été alertée par une association, a-t-on appris vendredi auprès de cette dernière. Lidl avait obtenu en juillet 2019 un permis de construire pour un nouveau supermarché de 999,72 m2, auquel était accolés 427 m2 sans affectation, et un local de préparation de pains de 66,90 m2.

Dans une lettre adressée à l’association En toute franchise mercredi, la préfecture relève : « ces caractéristiques sont, selon votre analyse, destinées à échapper à l’application de la réglementation de l’urbanisme commercial et à l’obligation de consulter la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) ».

Le chantier a déjà commencé

« Les sociétés sollicitent des permis de moins de 1.000 m2 pour éviter de passer en commission départementale, avec la complicité des élus », a assuré Martine Donnette, présidente d’En toute franchise, qui milite contre les extensions et constructions illégales de grandes surfaces. L’association dénonce aussi le fait que Lidl ait demandé un permis de construire « sans affectation » pour son local de 427 m2, « ce qui leur permet de détourner la demande de son sens et de se passer de l’autorisation commerciale ».

Martine Donnette dénonce ce nouveau projet de Lidl à Marignane, dans une zone « naturelle, pas bétonnée, qui plus est inondable ». L’association déplore « de nombreuses autorisations d’exploiter et de permis de construire accordés à la grande distribution sur des axes libres de circulation » à Marignane, qui ont eu « pour conséquences l’élimination d’un grand nombre de commerces de proximité ».

« L’instruction de la ville n’est pas du tout en cause »

Jean-Jacques Roux, directeur général des services de la mairie (LR) de Marignane, a évoqué « un dossier très embarrassant qui place la mairie dans une situation très délicate ». Le chantier pour la construction du supermarché a commencé et « l’instruction de la ville n’est pas du tout en cause », a-t-il estimé, ajoutant qu’une réunion collégiale de contrôle de légalité était prévue en mairie avec Lidl « très prochainement ».

Lidl a réagi par communiqué vendredi : « Nous ne pouvons que nous opposer à ces affirmations sans aucun fondement juridique. Lidl s'en tiendra au terrain du droit et de la légalité pour son projet de magasin ». Présent en France depuis trente ans, Lidl compte 1.500 supermarchés dans l’Hexagone, et plus de 30.000 collaborateurs.