Saint-Nazaire : L’aéroport de Montoir désormais fin prêt pour accueillir l’énorme Beluga XL

AERONAUTIQUE Près de 15 millions d'euros ont été investis pour adapter la piste à l'arrivée de l'avion-cargo

Frédéric Brenon

— 

Le Beluga ST (moins gros que le Beluga XL), sur le tarmac de Saint-Nazaire-Montoir, le 13 novembre 2019.
Le Beluga ST (moins gros que le Beluga XL), sur le tarmac de Saint-Nazaire-Montoir, le 13 novembre 2019. — AGO-Vinci Airports
  • La dernière génération de Beluga se posera régulièrement à Saint-Nazaire à partir de janvier 2020.
  • L'imposant avion-cargo transporte des élements d'avions pour l'usine Airbus voisine.
  • Les dimensions du Beluga XL ont obligé l'aéroport de Montoir à d'importants travaux.

Il y aura du lourd, du très lourd même, à partir janvier 2020 sur la piste de l'aéroport de Saint-Nazaire-Montoir. Le Beluga XL, plus gros avion-cargo au monde, est en effet attendu pour livrer-expédier d’énormes morceaux d’avions pour le compte de l’usine Airbus voisine. Le mastodonte, reconnaissable à son étonnante bouille de mammifère marin, remplacera peu à peu l’ancien Beluga ST, lequel effectue habituellement entre 3 et 5 mouvements par jour.

Mais pour recevoir un tel engin, l’aéroport a dû s’adapter : près d’un an de travaux et une dépense de 15 millions d’euros auront été nécessaires. Les aménagements, quasiment terminés, ont été inaugurés mercredi par Vinci, concessionnaire de la plateforme.

« Une étape majeure pour Airbus »

Le Beluga XL pèse à lui seul 125 tonnes et est capable de transporter jusqu’à 50 tonnes de matériel. Il a donc fallu rénover et, surtout, renforcer considérablement la piste de 2.400 m. La rampe d’approche, l’aire de stationnement et les aires de retournement ont aussi été agrandies pour coller aux dimensions exceptionnelles de l’avion-cargo. Le balisage lumineux a également été modernisé par des leds afin de sécuriser les atterissages. Même l’usine Airbus, laquelle dispose d’un accès direct sur la piste, a dû élargir la taille de ses portes pour faciliter les allées et venues du cétacé volant.

« Le Beluga XL va nous permettre de transporter 30 % de volume en plus, s’enthousiasme Jean-Philippe Laurent, responsable du département support production d’Airbus. Pour vous donner une idée, on est capable d’y caser deux ailes d’A350, au lieu d’une seule dans le Beluga ST. C’est une étape majeure pour le développement de l’activité de l’usine de Saint-Nazaire-Montoir. »

Un aéroport pas comme les autres

Avec 1.700 mouvements d’avions par an, l’aéroport de Saint-Nazaire-Montoir a ceci d’original qu’il dépend entièrement de l’activité d’Airbus : soit pour du fret (20.000 t par an), soit pour du transport de salariés et clients de l’avionneur (14.000 passagers annuels). La tour de contrôle est d’ailleurs intégrée au toit de l’usine. De façon marginale, la piste est également utilisée par des avions de loisirs (aéroclub) et quelques appareils privés d’affaires.

Pourrait-elle accueillir un jour des vols commerciaux ? « Cet aéroport peut recevoir tous les types d’avions, à l’exception de l’A380, répond Cyril Girot, directeur des aéroports de Nantes et Saint-Nazaire. Notre objectif est de répondre aux besoins du territoire et si nous avions un jour une demande de compagnie aérienne, nous l’étudierions. Mais la question ne se pose pas pour le moment. Il faudrait, en plus, réaménager l’aérogare. »