Toujours plus de nouveautés sortent de nos réfrigérateurs

Faustine Vincent (avec AFP) - ©2008 20 minutes

— 

Du jus de fruit avec une pointe d'huile d'olive, une vinaigrette riche en oméga 3, un steak à réchauffer au micro-ondes : l'industrie agroalimentaire se creuse la tête pour séduire le consommateur, condition sine qua non pour se maintenir en magasin, où les places valent de l'or. « C'est une question de survie », estime Xavier Terlet, consultant tendances et innovations au Salon international de l'alimentation (Sial), qui se tient jusqu'au 23 octobre au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte (Seine-Saint-Denis). Et ce, même si en cette période de crise et de baisse de pouvoir d'achat, l'innovation ne va pas sans risque : « Un produit sur deux est un échec. Donc, près de 50 % des investissements agroalimentaires sont faits en pure perte », poursuit M. Terlet. Selon lui, l'univers alimentaire est entré dans « une vraie modernité avec de la couleur, de la transparence » dans les emballages et « de nouveaux ingrédients, des textures nouvelles ».

Si la santé reste une tendance de fond, elle allie désormais le naturel au fonctionnel. Le temps où le produit bio ne devait être que bio, au risque de ne susciter aucun plaisir, est révolu. Dans ce domaine, la France reste un pays innovant, mais pourrait se faire rattraper par le Royaume-Uni, l'inventeur de la sauce salade en aérosol.