Travaux : Comment profiter de la prime « Coup de pouce économie d’énergie » ?

ARGENT Afin d’en finir avec les passoires thermiques, l’État booste les primes grâce aux certificats d’économie d’énergie. De nouveaux coups de pouce sont proposés jusqu’à fin 2020

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

L'opération « Coup de pouce » permet d'augmenter le montant de certaines primes énergie sur l'isolation et le chauffage.
L'opération « Coup de pouce » permet d'augmenter le montant de certaines primes énergie sur l'isolation et le chauffage. — IStock / City Presse

Parmi une kyrielle d’aides à la rénovation énergétique, les primes énergie sont sans doute les plus plébiscitées par l’État. Et pour cause, puisqu’elles sont mises en œuvre par le secteur privé.

Un dispositif gagnant-gagnant

Afin de remplir leurs obligations d’économie d’énergie, les sociétés productrices ou distributrices de gaz, d’électricité ou d’autres carburants (Engie, Leclerc, Carrefour, Leroy Merlin….), financent tout ou partie des travaux des particuliers à travers ces fameuses primes. De cette manière, ces fournisseurs obtiennent les certificats d’économie d’énergie (CEE) qui leur permettent d’éviter une sanction financière qui leur coûterait beaucoup plus cher.

Or, les quotas sont revus périodiquement à la hausse par l’État. C’est dans ce cadre que l’opération « Coup de pouce économies d’énergie » a été créée en 2016. L’objectif : permettre aux opérateurs d’engranger davantage de CEE pour les mêmes chantiers, en contrepartie de quoi ils augmentent leurs financements auprès des ménages en respectant diverses modalités. Et depuis, ce mécanisme n’a cessé d’être étendu.

Des aides accessibles à tous

Coup de pouce ou non, les règles restent identiques pour obtenir ces subventions. Il est utile de rappeler que les primes énergie sont à la portée de tous. Locataires et propriétaires peuvent les demander et ce, peu importe leur niveau de revenus. En revanche, le montant de l’aide est doublé pour les ménages dits modestes. De même, ce dispositif peut être cumulé avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique, l’éco-prêt à taux zéro ou encore les offres « Habiter mieux agilité » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Mais attention, il faut faire réaliser les travaux éligibles par un professionnel labellisé RGE (« reconnu garant de l’environnement ») et demander cette aide avant de signer le devis. Le dossier sera ensuite clos à la fin du chantier, lorsque la facture sera donnée au fournisseur pour qu’il verse le montant de la prime. Si les enseignes de grande distribution et de bricolage proposent en général un remboursement sous la forme de bons d’achat, certaines entreprises spécialisées financent en espèces.

Profitez de l’aubaine

Quelque 200 opérations ayant trait au chauffage, à l’isolation et aux énergies renouvelables sont actuellement éligibles aux primes énergie. Et parmi elles, 9 bénéficient d’un coup de pouce prévu, pour l’heure, jusqu’au 31 décembre 2020.
Les aides varient en fonction du type de travaux effectués et du palier de ressources. Si l’État impose un montant minimum à octroyer, les fournisseurs peuvent toutefois aller au-delà. Selon les cas, on peut ainsi tabler sur un financement couvrant de 50 à 100 % du coût du chantier. En tête de liste, l’isolation des combles et des planchers bas permet d’obtenir de 10 à 30 euros/m2 d’isolant posé, ce qui rembourse intégralement la facture. Ce sont les fameuses offres rénovation à 1 euro.

Autre poste de travaux possible : le remplacement d’une chaudière au charbon, au fioul ou au gaz par un modèle plus propre et efficace, qui donne droit à une prime oscillant entre 600 et 4.000 euros. On a alors le choix entre une chaudière biomasse performante, au gaz à très haute performance énergétique, une pompe à chaleur (à air et eau ou hybride) ou un système solaire combiné. Le raccordement à un réseau de chaleur est aussi éligible. Derniers ajouts récents, le remplacement d’un vieux radiateur électrique et les travaux sur les conduits d’évacuation des chaudières bénéficient désormais d’une prime renforcée.