Perpignan : Le train des primeurs à destination de Rungis de nouveau sur les rails

TRANSPORTS Il était suspendu depuis la mi-juillet. Sous la pression des collectivités locales et des représentants syndicaux, une solution a été trouvée pour sa modernisation

Jérôme Diesnis

— 

Un employé charge des fruits dans le train de Fret Perpignan-Rungis, le 14 mai 2019.
Un employé charge des fruits dans le train de Fret Perpignan-Rungis, le 14 mai 2019. — RAYMOND ROIG / AFP
  • Le train des primeurs Perpignan – Rungis va de nouveau fonctionner à compter du mois de décembre. Grâce à l’utilisation du transport combiné, il ne repartira plus à vide de la région parisienne.
  • Les élus locaux avaient dénoncé l’aberration écologique de supprimer ce train, ce qui entraînerait le transport des marchandises par camions.
  • Le train sera de nouveau fonctionnel, lorsque seront terminés les travaux de reconstruction du tronçon de ligne situé à Villeneuve-lès-Béziers. Celui-ci a été victime de graves avaries lors des inondations du 23 octobre. La livraison de définitive des deux voies de circulation est prévue pour le 2 décembre. Jusqu’au 25 novembre, aucun train ne peut circuler sur l’axe Montpellier – Béziers.

Suspendue depuis le 14 juillet, la liaison entre Perpignan et Rungis va renaître de ses cendres à compter du mois de décembre. « Les conditions sont remplies pour une reprise imminente de l’acheminement de marchandises entre Perpignan et Rungis en empruntant la voie ferroviaire », détaille le secrétaire d’Etat chargé des transports, Jean-Baptiste Djebarri.

La suspension du train de primeurs, dont les wagons réfrigérés étaient jugés obsolètes, avait fait l’objet d’une levée localement, de la part du personnel de la SNCF, mais aussi des élus locaux. Notamment la région Occitanie, qui par la voix de sa présidente Carole Delga, avait dénoncé « l’absurdité écologique » de remplacer le train par une multitude de camions.

La solution du transport combiné

« Une solution pérenne a été proposée en étudiant l’ensemble des possibles pour ce train : mise en œuvre d’une liaison en transport combiné (caisses de camions sur les wagons du train), chargement des camions sur le train, usage des anciens wagons (dont la rénovation a été demandé par l’Etat) », reprend le communiqué.

Quarante des quatre-vingts wagons seront remis en état. Le train des primeurs sera affrété chaque fin de journée depuis le site de Saint-Charles pour arriver tôt le matin sur le site de Valenton, proche de Rungis. Mais grâce à l’utilisation du transport combiné, le train ne repartira pas à vide de l’Île de France, comme c’était jusqu’à présent le cas, ce qui avait justifié en partie sa suspension par la ministre des Transports et de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

D’importants travaux prévus à Rungis

Jean-Baptiste Djebbari a demandé a par ailleurs « demandé aux différents acteurs de travailler à la modernisation du site ferroviaire de Rungis. Dans les mois à venir, un train de transport combiné doit pouvoir directement desservir le marché de Rungis depuis Perpignan. »

La remise en service du train est pour le moment suspendue à l’évolution des travaux sur la ligne Montpellier – Perpignan : les inondations du 23 octobre ont causé de très importants dégâts sur une portion de ligne située à Villeneuve-lès-Béziers. Plus rien ne circule sur cette voie empruntée quotidiennement par 140 trains environ, jusqu’à la réouverture de l’une des deux voies, prévue pour le 25 novembre. Mais à cette date, et en attendant le retour à la normale, les sillons de circulation seront réservés aux seuls trains de voyageurs et aux trains de marchandise d’importance vitale.

La ligne Perpignan – Rungis devrait fonctionner de nouveau à compter du 2 décembre, date prévue de la réouverture des deux voies sur ce tronçon.