La vigilance de mise face aux numéros de téléphone surtaxés

ARGENT Depuis 2018, une option gratuite permet de bloquer les appels à tarification majorée

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Exorbitants, voire malveillants, les numéros surtaxés doivent être appelés avec la plus grande prudence.
Exorbitants, voire malveillants, les numéros surtaxés doivent être appelés avec la plus grande prudence. — IStock / City Presse

Lorsque s’affiche un numéro à dix chiffres commençant par « 08 », un numéro à quatre chiffres commençant par « 3 » ou « 10 », ou encore un numéro à six chiffres commençant par « 118 », on peut être sûr qu’il s’agit d'une ligne surtaxée. Le prix de la communication, annoncé dès le départ, peut être déterminé en fonction de la durée de l’appel ou appliqué par forfait. Et la facture peut vite devenir prohibitive.

La technique du ping-call

Au-delà du démarchage commercial, ces indicateurs téléphoniques donnent également lieu à une escroquerie appelée ping-call. La ruse consiste à laisser un appel en absence ou un message informant l’appelé qu’il a gagné un cadeau, qu’un colis l’attend, qu’une démarche administrative est entreprise ou encore qu’il y a un problème avec une carte bancaire.

Sauf que lorsqu’on rappelle, on tombe soit directement sur un numéro surtaxé, soit sur un prétendu service client qui mettra en contact avec cette ligne à tarif majoré. Punies par la loi, ces fraudes peuvent donner lieu à de lourdes condamnations. En juillet 2017, les sociétés 123soleil.com et holding123mediacorp ont par exemple écopé de 300.000 euros et 500.000 euros d'amende pour des pratiques de ping-call.

Une option de blocage

Le premier réflexe est évidemment de ne pas donner suite au démarchage. En cas de doute, il est possible de consulter l’annuaire inversé gratuit proposé sur le site infosva pour identifier l’entreprise qui a appelé et connaître le tarif de l’appel. En cas de ping-call avéré, signalez l’arnaque sur la plateforme 33700.

Pour prévenir ces appels, aux mieux gênants et au pire malveillants, le législateur a aussi renforcé les obligations des géants des télécoms en la matière. Depuis le 1er mars 2018, tous les opérateurs téléphoniques doivent proposer, gratuitement et sans seuil, une option permettant de bloquer les communications (appels, SMS, MMS) à destination de certaines lignes surtaxées. Sont visés les numéros spéciaux vocaux commençant par « 089 », ceux à quatre chiffres de type 3BPQ, souvent utilisés par les médias pour inciter les téléspectateurs à interagir avec leurs programmes, et ceux à cinq chiffres commençant par « 3 » à « 8 » destinés aux services de SMS surtaxés.