But prêt à reprendre « une dizaine » de magasins Conforama en conservant les emplois

AMEUBLEMENT Conforama a annoncé en juillet dernier la fermeture de 32 magasins et la suppression de 1.900 postes

20 Minutes avec agences

— 

Image d'illustration d'une enseigne Conforama.
Image d'illustration d'une enseigne Conforama. — DENIS CHARLET / AFP

Le PDG de l’enseigne d’ameublement But, Alexandre Falck, s’est dit intéressé par le rachat d’une dizaine de magasins de son concurrent Conforama, dans une interview publiée ce jeudi dans Le Parisien. En difficulté financière et dans un secteur en petite forme, Conforama mène un projet de restructuration qui prévoit 32 fermetures de sites et 1.900 suppressions de postes.

Les emplois seraient conservés

« Nous réfléchissons à reprendre une dizaine de magasins. Certains ne peuvent nous intéresser car nous sommes en concurrence frontale, mais d’autres – plutôt situés en zone rurale et un autre en région parisienne – oui », déclare Alexandre Falck au quotidien francilien.

Il s’engage à conserver les emplois de ces magasins, « de l’ordre de 200 », et considère être « le seul sur le marché à être en mesure de reprendre le personnel ». Le PDG espère présenter une offre courant novembre, après discussion avec les partenaires sociaux de But.

Un plan de refinancement à 316 millions d’euros pour Conforama

Conforama a annoncé en juillet dernier sa volonté de supprimer 1.900 postes après avoir revendu des actifs pour 78,7 millions d’euros en janvier et avoir bénéficié d’un accord avec ses créanciers sur un plan de refinancement de 316 millions d’euros, en avril.

But et Conforama sont parmi les leaders du secteur du meuble en France, avec Ikea. But possède 309 magasins qui comptent 7.500 salariés et affiche une croissance annuelle de son chiffre d’affaires de 6,5 %.