Le salaire des non-cadres en hausse de 1,8% en 2019

EMPLOI La rémunération moyenne d’un non-cadre est estimée à 1.636 euros bruts cette année

20 Minutes avec AFP

— 

(Illustration) Pour la troisième année consécutive, c'est le secteur de l'industrie qui affiche la plus forte hausse (+2%) devant le BTP et les services (+1,6% chacun).
(Illustration) Pour la troisième année consécutive, c'est le secteur de l'industrie qui affiche la plus forte hausse (+2%) devant le BTP et les services (+1,6% chacun). — M.Libert / 20 Minutes

Les salaires des non-cadres ont en moyenne augmenté de 1,8 % en 2019, soit une progression supérieure à celle du Smic (+1,5 %), selon un baromètre du groupe d'intérim Randstad publié ce jeudi.

La rémunération moyenne d’un non-cadre atteignait ainsi 1.636 euros bruts en 2019, contre 1.607 euros il y a un an. Ce montant est 7,6 % au-dessus du Smic (1.521 euros bruts), contre 7,2 % en 2018.

Une hausse identique à celle de 2018

Cette étude repose sur l’analyse de plus de 1,5 million de fiches de paie de personnes employées au premier semestre 2019 comme intérimaires et rémunérées au même niveau qu’un salarié titulaire, comme le prévoit la loi. Cette hausse est identique à celle de 2018. « Après trois années de croissance atone, inférieure à 1 %, les salaires poursuivent en 2019 la tendance impulsée en 2018 », souligne Randstad dans son communiqué.

Le salaire des ouvriers qualifiés enregistre la plus forte hausse (+2,2 % à 1.663 euros) devant les ouvriers non-qualifiés (+1,7 % à 1.601 euros) et les employés (+1,7 % à 1.601 euros). La hausse est plus faible pour les professions intermédiaires (+1,3 % à 1.869 euros).

Pour la troisième année consécutive, c’est le secteur de l’industrie qui affiche la plus forte hausse (+2 %) devant le BTP et les services (+1,6 % chacun). Le BTP reste, en revanche, le secteur le plus rémunérateur avec un salaire moyen de 1.724 euros bruts, « ce qui s’explique en raison des difficultés récurrentes de recrutement dans le domaine de la construction », selon Randstad.

19,8 millions de salariés non-cadres

Les trois métiers affichant les plus fortes hausses sont mécanicien de maintenance (+7,1 % à 1.844 euros), conducteur poids lourds (+6,5 % à 1.684 euros) et technicien de maintenance (chauffage, climatisation, froid +6,0 % à 1.902 euros).

Selon la dernière « Photographie du marché du travail » publiée par l'Insee en mars​, la France comptait en 2018 environ 19,8 millions de salariés non-cadres, soit 73,2 % de la population active salariée. Cela regroupe 5,52 millions d’ouvriers (qualifiés et non-qualifiés), 7,36 millions d’employés et 6,98 millions de professions intermédiaires.

Les salaires des cadres ont eux augmenté de 2,4 % en 2019, selon un autre baromètre Randstad publié début septembre.