Comment fonctionne le Pass numérique Aptic, qui permet de se familiariser avec Internet ?

CONNEXION Alors que tout ou presque se fait aujourd’hui en ligne, des millions de Français restent sur le carreau, faute de pouvoir ou de savoir utiliser Internet. Un chèque numérique leur permet de se former

Julie Polizzi pour 20 Minutes
Un chéquier numérique permet aux citoyens éprouvant des difficultés avec Internet de financer une formation <em>ad hoc</em>.
Un chéquier numérique permet aux citoyens éprouvant des difficultés avec Internet de financer une formation <em>ad hoc</em>. — iStock / City Presse

Ces dernières années, la dématérialisation fonctionne à plein régime. Les procédures les plus simples aux plus compliquées se font désormais en quelques clics sur la Toile. Une aubaine pour les administrations, qui en profitent pour limiter le nombre et les missions de leurs guichets d’accueil, et ainsi réduire leurs coûts. Le problème, c’est que tout le monde n’a pas accès facilement au Web.

Favoriser l’inclusion sociale

D’après l’Aptic, l’opérateur labellisé par l’État, 13 % de la population adulte ne se connectait jamais à Internet en 2017, soit tout de même 6,7 millions de citoyens. Loin de manquer de volonté, 14 % d’entre eux avaient déjà utilisé le Web avant d’y renoncer par manque de compétences.

Afin de favoriser leur inclusion numérique, le législateur a créé le Pass numérique. Ce dispositif se matérialise par des carnets de plusieurs chèques, conçus sur le modèle des titres-restaurants, afin de permettre aux bénéficiaires de financer tout ou partie de leur accompagnement numérique dans une structure partenaire. À ce jour, seul le Pass Aptic a été labellisé : il prend la forme d’un carnet de dix chèques d’une valeur faciale de 10 euros chacun.

Une cinquantaine de territoires concernés

Après quelques années de mise en route, cet outil a été déployé au niveau national début 2019 par différents commanditaires. À la suite de l’appel à projets lancé par l’État, 48 collectivités territoriales et groupements ont été choisis pour le proposer à leurs concitoyens.

Dans la mesure où le dispositif cible les particuliers les plus éloignés du numérique, ce sont des organismes locaux identifiés comme distributeurs qui informent directement les bénéficiaires potentiels de leur droit à recevoir le Pass Aptic. Il peut s’agir d’une mairie, d’une maison de quartier, d’une association, de Pôle emploi ​ou encore du centre communal d’action sociale de la commune. Chaque commanditaire définit ses propres critères d’attribution selon les publics concernés par ses actions. Une fois le chéquier en leur possession, les bénéficiaires sont guidés vers des acteurs de médiation numérique qualifiés par Aptic. Selon l’opérateur, à ce jour, 54 % des commanditaires sont privés, 36 % sont publics et 9 % sont des fondations. Au total, près de 50.000 chéquiers ont déjà été distribués.