Déménagement : Pouvez-vous bénéficier d’une aide financière ?

ARGENT Un changement de logement a un coût, c’est pourquoi diverses aides publiques ont été mises en place pour alléger la facture

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Des aides publiques prennent en charge les frais de déménagement des ménages, sous conditions.
Des aides publiques prennent en charge les frais de déménagement des ménages, sous conditions. — IStock / City Presse

D’après une récente étude Harris Interactive, menée pour le Conseil supérieur du notariat dans le cadre de l’édition 2019 de la Semaine de l’ immobilier, les particuliers déménagent en moyenne cinq fois au cours de leur vie. En tête de liste, c’est la volonté de devenir propriétaire qui les pousse à faire leurs cartons (40 %), mais aussi le désir d’améliorer leur confort (39 %), qui va souvent de pair. Ceci étant dit, les opportunités professionnelles et d’études arrivent en troisième position (34 %) des critères qui incitent les Français à changer de logement.

Or, entre la location d’un camion pour transporter tous vos biens et les éventuelles dépenses pour rafraîchir votre ancienne location ou aménager la nouvelle, sans compter les frais d’agence immobilière et de caution, un déménagement peut coûter très cher. Des dispositifs publics peuvent alors vous venir en aide.

Les familles nombreuses ciblées

La famille s’agrandit et vous devez trouver des mètres carrés supplémentaires ? À partir du troisième enfant, la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) peut vous allouer une « prime au déménagement », dont le montant a été légèrement revalorisé en avril 2019. Pour en bénéficier, vous devez donc avoir au moins trois enfants à charge, nés ou à naître, et déménager entre votre troisième mois de grossesse et avant les 2 ans de votre dernier. Une condition de ressources doit en outre être respectée puisque seules les familles ayant droit aux allocations logement sont éligibles.

Si vous rentrez dans les clous, vous pourrez vous faire rembourser vos frais réels de déménagement, dans la limite d’un plafond fixé à environ 1.000 euros pour trois enfants à charge et près de 1.100 euros pour quatre. Au-delà, environ 80 euros sont ajoutés par enfant supplémentaire. Vous devez adresser le formulaire adéquat et les factures requises dans les six mois qui suivent votre changement de logement. La demande est téléchargeable sur le site de la Caf.

Des soutiens pour les salariés

Parce que le lieu d’habitation peut être un véritable frein à l’emploi, l’organisme public Action logement mène différentes actions pour faciliter l’accès à un toit aux travailleurs. L'« aide mobili-pass » permet ainsi de financer les frais réels d’installation des salariés contraints de déménager à la suite d’une embauche, d’une mutation ou du déplacement de leur entreprise, qui doit de toute façon compter au moins dix employés. En fonction de la zone de résidence, le plafond de la subvention varie de 1.900 à 2.200 euros, sachant qu’un prêt à un taux de 1 %, à rembourser sur trois ans, peut la remplacer ou la compléter.

Depuis le 19 septembre 2019, Action logement attribue par ailleurs une « aide à la mobilité » de 1.000 euros aux salariés qui veulent se rapprocher de leur lieu de travail. Les personnes en poste ou en formation peuvent y prétendre si leur nouveau toit se situe à moins de 30 minutes de l’entreprise ou si elles utilisent les transports en commun. Sinon, il faut être titulaire d’une promesse d’embauche ou d’un nouveau contrat de travail et déménager dans les trois mois. Dans tous les cas, vous ne devez pas gagner plus de 1,5 fois le Smic. Vous pouvez tester votre éligibilité et faites votre demande d'aide en ligne.

D’autres aides en bref

D’autres dispositifs peuvent financer un déménagement. D’une part, les conventions collectives. Certaines imposent une prise en charge des frais par l’entreprise et prévoient des congés spécifiques. D’autre part, le Fonds de solidarité pour le logement. Il peut prendre en charge les dépenses liées à l’entrée dans un nouveau logement. Chaque département fixe ses critères d’attribution par rapport aux ressources. Si vous êtes allocataire de la CAF, celle-ci peut vous renseigner. Sinon, adressez-vous au centre communal d’action sociale (CCAS) ou à l’agence départementale d’information sur le logement (Adil).

Enfin, il y a l’aide à l’installation des personnels de l’État (AIP) : les fonctionnaires​ ont droit à 500 euros pour payer leurs frais d’installation dans une location et à 900 euros s’ils travaillent dans un quartier prioritaire.