Les riches ont du mal à trouver des pilotes pour conduire leurs jets privés

PROBLÈMES DE RICHES Il faudrait trouver près de 100.000 nouveaux pilotes en vingt ans pour éviter une pénurie totale

20 Minutes avec agence

— 

Un jet privé Falcoln 7X. Illustration.
Un jet privé Falcoln 7X. Illustration. — DANNY JOHNSTON/AP/SIPA

L’heure est grave : les personnes les plus riches de la planète ont du mal à trouver quelqu’un pour piloter leurs jets privés. Le secteur de l’aviation d’affaires semble connaître une pénurie de pilotes, dévoile The Independent relayé par Capital.

Il faudrait très prochainement trouver plusieurs milliers de nouveaux pilotes de jet chaque année pour éviter la pénurie. « Le monde a besoin de 98.000 nouveaux pilotes d’aviation d’affaires d’ici 2038 pour répondre à la demande croissante », confirme Oliver Stone, directeur de Company Colibri, une société spécialisée dans la revente d’appareils de luxe.

Un meilleur salaire et des horaires connus en avance

Comment expliquer un tel manque de pilotes dans ce secteur alors que les compagnies aériennes commerciales se portent très bien ? Les conditions de travail, explique The Independent. Les pilotes travaillent dans de meilleures conditions et avec un meilleur salaire auprès des grandes compagnies, (EasyJet, Ryanair) qu’auprès des particuliers.

De plus, dans l’aviation d’affaires, les missions sont souvent payées à l’heure et les pilotes sont prévenus assez tard d’un voyage à effectuer, là où les grandes compagnies établissent leurs plannings longtemps à l’avance. « Ce problème a de plus en plus d’impact sur la vente de certains jets et cela ne devrait pas s’améliorer », s’inquiète Oliver Stone, qui voit dans cette pénurie une réelle menace pour toute l’industrie entourant les jets privés et leur usage.